Elles ont toutes les trois 15 ans, elles sont toutes franco-allemande. Que représente le mur pour ces trois jeunes filles?

Marlène et Vega 

Marlène et Véga sont amies, elle vont dans le même lycée allemand à Paris. 

Quand Marlène a vu les restes du mur pour la première fois, elle était avec sa mère, elle avait douze ans. Impressionnée, elle savait qu'elle avait sous les yeux un pan de notre histoire.

Quelques années plus tard, elle l'a revu, cette fois, en voyage scolaire. Et alors quelque chose d'autre la frappé : les couleurs.  

Véga, elle a n'as pas été très émue, le mur est un lieu touristique.

Le mur, c'est aussi des histoires 

L'oncle de Vega vivait en Allemange de l'Est. Au moment de la chute, il est allé vivre à l'Ouest. Comme beaucoup d'Est-allemands, il a regretté ce monde qui s'était effondré. 

Salome

Salomé n'a jamais vu le mur mais elle a regardé tellement de films, de documentaires, elle a tenu tellement de photos entre ses mains qu'elle a développé tout un imaginaire autour de lui. 

A quoi ressemblait la vie des gens de l'est avant la chute, elle se le représente assez bien. 

Pour Salomé, l'anniversaire de la chute du mur, c'est comme l'anniversaire d'un proche. Elle souhaite surtout une chose : que jamais l'Histoire ne se reproduise. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.