Djenna habite à Marseille. Elle fait partie de l'Académie d'acteurs "Moovida".

Djenna est impatiente, elle veut voir passer les années, mais autour d'elle on lui dit d'attendre, qu'elle a le temps, qu'elle verra. 

En attendant de grandir ou plutôt pendant qu'elle grandit, ce temps qu'elle voudrait voir passer plus vite, elle en profite.  

Depuis quatre ans, Djenna participe à un atelier de jeu face caméra. Chaque semaine, elle retrouve un groupe de jeunes gens de son âge et sous le regard de la réalisatrice Princia Car, ils improvisent, ils écrivent un scénario puis ils le tournent.  

Avec le jeu, elle a découvert un nouvel art mais peut-être aussi quelque chose sur elle-même.  

Le cinéma, le jeu c'est de la fiction, et puis à côté, il y a la vie. Chacun a une histoire. Djenna a bien voulu me raconter une partie de la sienne : l'histoire de sa mère, qui est bipolaire. 

Le plus compliqué, raconte Djenna, ça a été de trouver le bon traitement : ça a pris quelques années.  En dehors de ça, tout s'est plutôt bien passé.

Lorsque sa mère devait entrer à l'hôpital, pas de secret, elle en parlait ouvertement avec ses filles, qui allaient chez leur père ou leur grand parents ... 

Pour aller plus loin : 

  • MOOVIDA est une académie alternative d'acteurs cinéma réservé aux jeunes des quartiers sensibles de Marseille, dirigé par Catherine Vestieu de l'association  Ph'Art et Balises. 
  • Depuis deux ans, les participants travaillent avec la réalisatrice Princia Car.  Leur avant dernier court-métrange, "Barcelona" a été  sélectionné au Festival International de Clermont - Ferrand. 
  • Ils viennent de tourner un nouveau court-métrage "Black Blanc Beur" ( une co-réalisation signée Matthieu Ponchel et Princia Car) qui vient d'être sélectionné au concours du "Nikon Film Festival". 
  • Ils sont en train d'écrire leur premier long métrage. 
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.