Ce soir on part du côté obscur de nos sentiments. Toutes ces choses qui nous traversent et qu'on arrive pas véritablement à maîtriser. Paroles Paroles épisode 10, spleen, jalousie, désirs de vengeance et pressentiments couci couci, c'est maintenant c'est parti.

Rita Mitsouko chante "Y a d'la haine"

Voilà ce qu'on appelle un décor bien planté. Vous rêviez d'amour vous ne récolterez que la haine. C'est moche. 

Les Rita Mitsouko répandaient leur venin et leur antipathie avec acharnement. Souvenir de 1993 avec Système D un album alors très attendu par le public & par la presse car le couple s'était fait plutôt rare les années précédentes. Voici donc  Catherine Ringer & Fred Chichin de retour avec un projet enregistré entre Paris et Essaouira. 

Et là rien ne fonctionne comme prévu, l'album est mal reçu, il crée énormément de déception. Pourtant sur le papier les Rita signent un duo avec Iggy Pop (The love is bad) et une reprise de Gainsbourg (Hôtel Particulier) mais l'alchimie et la magie ne font pas partie de ce projet-là. Sauf avec Y a d'la haine qui est le titre phare de l'album.

Les Rita expliqueront leur « échec » par un virage qu'ils ont amorcé un peu trop brutalement et sans savoir comment négocier cette nouvelle perspective. C'est l'écueil mais il nous reste aujourd’hui, encore bien des années plus tard, ces paroles corrosives et névrotiques qui habillent assez bien la haine

Georges Brassens affirme que "Le Temps ne fait rien à l'affaire"

Voici les cons rhabillés pour l'hiver ou pour la vie entière. "Le temps ne fait rien à l'affaire" ainsi parle Alceste à Oronte dans le Misanthrope de Molière quand il vient lui soumettre un sonnet de son prochain poème

ORONTE
Je ne sais si le style
Pourra vous en paraître assez net et facile,
Et si du choix des mots vous vous contenterez.

ALCESTE
Nous allons voir, monsieur.

ORONTE
Au reste, vous savez
Que je n’ai demeuré qu’un quart d’heure à le faire.

ALCESTE
Voyons, monsieur ; le temps ne fait rien à l’affaire.

Ici c'était sous la voix de Brassens que les cons étaient cons et de manière immuable. Il paraît qu'on est forcément le con de quelqu'un, regardez bien autour de vous, jugez-donc les regards qui vous entourent.

Une chanson sortie en 1961, qui clame que la bêtise est intemporelle et que la stupidité n'est pas une question d'âge.

Ce précepte traversera d'ailleurs le temps, notamment avec Francis Veber qui a pris Brassens pour BO de son dîner de cons sorti en 1998.

"On n'est pas là pour se faire engueuler" entonne Boris Vian

Cette chanson écrite en 1954 par Boris Vian sur une musique de Jimmy Walter a été désignée par son auteur lui-même comme une chanson fringante et démocratique.

Vian et Walter l'ont d'abord créée tous les deux aux Trois Baudets à Paris puis quelques mois plus tard Boris Vian la reprend cette fois-ci accompagné de l'orchestre de Claude Bolling. Elle apparaît sur un projet qui englobe deux 45t, lnommés Chansons impossibles. 

Et bien celle-ci fait partie des possibles. Boris Vian ne trouve personne pour la chanter. Tout juste Philippe Clay et Patachou en 1955. Alors elle prend la poussière jusqu'à un jour de 1969 où Les Charlots la remettent à la mode et puis bien plus tard encore en 1979, c'est Coluche qui finit de la faire connaître avec le spectacle du café-théâtre du Grand Orchestre du Splendid.

PNL proclame "A l'Ammoniaque"

PNL Peace & Lovés, Adémo et N.O.S.

Deux frères qui n'avaient plus donné de nouvelles depuis des mois avant que ne sorte ce titre A l'ammoniaque en 2018, affolant les compteurs. Ne sachant s'il serait annonciateur d'un album. Et là où le duo a fini d'atomiser de bonheur son public, c'est avec le clip qui accompagne la chanson. 

Toujours entourés de Kamerameha et Mess et puis du réalisateur du collectif Kourtrajmé Kim Chapiron. PNL nous avait laissés avec un court-métrage de 30mn tourné en cité. Ici la cité s'est déplacée dans le désert. On les retrouve tous les deux dans un hall d'immeuble qui aurait poussé au milieu des dunes de sable blanc. Dans cet espace onirique, ils racontent leur mélancolie, leur regret, leurs passions et la cruauté du monde. 

Des images sombres et assez bouleversantes dans lesquelles on retrouve des marqueurs du duo, une hyène, un vautour, une évocation de la jungle. Trois symboliques qui les suivent depuis leur début. Et puis ce nombre 27, distillé comme un indice laissant croire qu'il aurait pu s'agir de la date de sortie de leur futur album. 

Pas du tout. En tout cas niveau chiffres ils les alignent. Le clip a cumulé 5 millions de vues en 24h et aujourd’hui il en compte plus de 100 millions.

Angèle distille sa "Jalousie"

Après la haine, la jalousie, un sentiment contre lequel il est toujours difficile de se battre. Angèle faisait paraître ce titre en 2018 dans son premier album Brol. 

Alors pour le terme l'artiste s'explique ainsi « J'avais envie de mettre un mot belge dans mon album, d'autant qu'il m'a toujours fait rire. Le brol c'est le bordel, le désordre mais optimiste et léger, ce n'est pas du tout péjoratif. Ce mot me rappelle mon enfance, mon pays parce que j'y suis de moins en moins. Je le trouve du coup très rassurant. »

Angèle qui aura fait une entrée fracassante dès son premier single La loi de Murphy en 2017, puis premier concert au Trianon avec MC Solaar, la même année elle apparaît sur Lithopédion de Damso et en duo avec son frère Roméo Elvis.

Quand Brol sort elle est déjà au sommet, le public n'attend qu'elle et l'album est certifié disque de platine deux mois seulement après sa sortie.

Elle écrit, elle compose, et pour la jalousie elle arrive à poser des mots doux sur une réalité plutôt crue. Ça c'est cathartique.

Michel Polnareff nous entraîne dans "Le Bal des laze"

Niveau tragédie on est pas mal. On a eu la haine, la jalousie, un p'tit coup d'ammoniaque, ben là c'est la mort. 

Le Bal des laze deuxième album de Michel Polnareff sorti en 1968. D'après la légende qu'il a lui-même entretenue dans son livre Polnareff par Polnareff,  il aurait exigé d'enregistrer ce titre au sein d'un studio où brûleraient 5000 bougies pour obtenir une espèce d'ambiance d'église. D'ailleurs avant cette idée vertigineuse, il en avait eu une autre, et pas des moindres : louer les grands orgues de l'église St Eustache à Paris... Mais là son producteur a dit non.

Les Paroles de cette chanson qui auraient débuté par du yaourt, selon Polnareff, sont signées de Pierre Delanöe. Ensemble ils ont tiré le fil du franglais pour obtenir cette sonorité phonétique sur fond de conte de fée. Cette chanson qui commence par une scène de pendaison n'a semble-t-il pas réjoui toutes les radios de l'époque puisque nombre d'entre elles ont préféré jouer la face B du 45T plutôt que "Le Bal des Laze", à savoir Y'a qu'un ch'veu.... Polnareff aurait mis 40 ans à s'en remettre...

Programmation musicale

  • RITA MITSOUKO - Y a d'la haine
  • SPILL TAB - Calvaire
  • GEORGES BRASSENS - Le Temps ne fait rien à l'affaire
  • MR GISCARD - Pas Personnel
  • BORIS VIAN & CLAUDE BOLLING : On n'est pas là pour se faire engueuler
  • P.R2B : Mélancolie
  • PNL - A l'Amoniaque
  • DELGRES - Assez assez
  • ANGELE - Jalousie
  • DAMSO - Morose
  • MICHEL POLNAREFF - Le Bal des laze
  • CLARA LUCIANI - Le Reste

Archives sonores

  • Georges Brassens : émission «Radioscopie» de Jacques Chancel - France Inter - le 30 novembre1971
  • Boris Vian : "Un certain regard" -Coll. INA -"Le désordre à vingt ans" - le 16 août 1970
  • PR2B :  Podcast LA QUILLE (chaîne Youtube) - le 11 septembre 2020
  • Angèle  : L'Invité de 7h50 par Ali Baddou - France Inter - le 31 Janvier 2020 
  • Damso : Alohanews - ITW Damso - le 29 janvier 2018
  • Michel Polanareff : émission "On n'est pas couché" - France 2 - 30 avril 2016
  • Clara Luciani : Francetv Slash, «Clara Luciani – Moonwalk» - le 20 juin 2019
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés