"Le sens de la vie est la plus pressante des questions" Albert Camus

"Si tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens"

En ce week-end de Toussaint, un témoignage impressionnant et bouleversant d'une mère courage qui aurait pu sombrer après le lynchage de son fils, Kévin, le 28 septembre 2012, à Échirolles, en banlieue grenobloise.

Deux ans après le drame, Aurélie Monkam Noubissi raconte le chemin intérieur qu'elle a parcouru pour faire face au meurtre de son fils. Comment elle est passée du "pourquoi ?" au "que vais-je faire de cette souffrance ?"

Aujourd'hui cette pédiatre porte le flambeau de la paix et de la non-violence et a créé avec d'autres médecins, un groupe de recherche sur la violence.

Portée par son engagement professionnel et par une foi profonde, Aurélie Monkam Noubissi écrit dans son livre "Le ventre arraché" paru chez Bayard, comment elle garde foi en l'avenir...

Le ventre arraché - Aurélie Monkam Noubissi
Le ventre arraché - Aurélie Monkam Noubissi © Les éditions Bayard

"À travers ces lignes qui retracent les premiers temps de mon deuil, j'ai voulu partager mon chagrin, dire ce qu'il a fait germer en moi et proclamer haut et fort que la violence, la mort n'auront pas le dernier mot.

Car la petite espérance qui habite chacun de nous est germe de fraternité.

Oui, la vie est toujours plus forte que la mort".

Kévin Monkam Noubissi
Kévin Monkam Noubissi © Aurélie Monkam Noubissi

Le bonus de "Partir avec..."

Aurélie Monkam Noubissi a créé une fondation avec un collectif, pour ne pas laisser les jeunes en désarroi. Elle nous explique le rôle de cette association :

L'hommage de Calogero à Kévin et Sofiane

Aurélie Monkam Noubissi et Marie-Pierre Planchon
Aurélie Monkam Noubissi et Marie-Pierre Planchon © Radio France

Les liens

Les éditions Bayard

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.