La mer émeraude, verte, blanche, les rochers... L'écrivaine a choisi une image aérienne anonyme du site archéologique algérien. Elle est touchée par sa lumière, sa poésie, son histoire, et sa précarité. Le site, décrit par Camus dans "Les Noces" réunit nature et vestiges antiques, est le point de départ de son écriture

Nina Bouraoui en 2016
Nina Bouraoui en 2016 © Getty / Jean-Marc ZAORSKI

Nina Bouraoui : "L'image que j'ai choisie est une image du site romain de Tipasa situé à 60 km d'Alger. J'ai une photo d'enfance dans les bras de mon père au milieu des ruines que j'ai postée sur Instagram. Mais l'image dont je parle, c'est une image que j'ai cherchée sur Internet et que j'ai fait mienne parce qu'elle est étrange. Elle est vue d'avion. Je ne sais pas qui l'a prise. Je ne sais pas d'où elle vient. C'est une image anonyme. Tant mieux. J'ai décidé que c'était la mienne. Elle est toujours dans mon téléphone et je les ai beaucoup regardées ces derniers temps. 

Cette image me fait voyager parce que le site romain jouxte une plage en contrebas

Il est construit sur des rochers et je me suis beaucoup promené enfant. 

Pour moi, c'est la rencontre de la grande mélancolie de l'histoire passée, de la beauté algérienne et aussi de la grande liberté, car ce site est accroché à des rochers. 

Tipaza en arabe, c'est le lieu de passage 

À Tipaza, les marins s'arrêtaient pour se ravitailler, pour se reposer. Dans ce site, il y a des villas, où il n'y a plus que les fresques, mais on sait où est la chambre, ou le salon. 

Le lieu a été décrit par Camus dans Les Noces. Je l'ai souvent décrit comme une matrice, comme l'origine de mon écriture, parce que tout est réuni : la lumière, la poésie, l'histoire, le passé, le vertige du passé, le vertige aussi de la précarité. 

Justement, nous sommes aussi de passage, comme à Tipaza

Mon écriture vient de là et j'ai beaucoup écrit sur Tipaza. 

Alors, cette image, on voit les ruines, on voit la mer émeraude, verte, blanche, on voit la dentelle des rochers. On peut observer ce qui est intéressant tout autour des vestiges romains : une végétation très dense que Camus a très bien décrite, des fleurs, des palmiers, des broussailles. Ici, l'histoire et la nature ne font qu'une. Et c'est ce qui est très beau, très romantique et me fait voyager."

Vue de Tipaza choisie par Nina Bouraoui
Vue de Tipaza choisie par Nina Bouraoui / .
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.