Pour nous embarquer en voyage, le chanteur a pensé à une image dessinée qui l'accompagne depuis longtemps. Pour lui, elle représente le souvenir d'un moment précis, l'idée du voyage immobile, et le pouvoir puissant de l'imaginaire.

Dominique A en 2018 au Correspondances de Manosque
Dominique A en 2018 au Correspondances de Manosque © AFP / JOEL SAGET

Dominique A« J'ai sous les yeux une sérigraphie de Jacques de Loustal. Elle représente une vue crépusculaire sur un port, avec au premier plan, une jeune femme très belle avec des yeux bleus perçants, un béret rouge et un manteau vert. À l'arrière-plan, se tient un homme avec une valise sur le quai. Il semble attendre un bateau. Les lumières viennent de s'allumer puisqu’on on voit le ciel rosir à l'horizon. C'est le crépuscule. 

C'est une image qui m'accompagne depuis de nombreuses années

Elle est dans ma chambre face à moi, quand je me couche et me réveille.

J'avais acheté cette sérigraphie lors d'une exposition de Jacques de Loustal, un illustrateur et un dessinateur de bande dessinée que je suis depuis très longtemps, et que j'adore. L’exposition avait lieu au Musée de Cherbourg. 

C’est assez troublant parce que l’image me renvoie aussi à ces souvenirs de ce moment-là.

Je suis sorti de l'exposition et, j'ai entendu une sirène dans le port de Cherbourg. C'était le France quittait la ville et j'avais l'impression d'être encore dans l'exposition. 

Il y a chez Loustal, beaucoup de paysages, de bord de mer, de crépuscules. 

Le dessinateur met en place une ambiance qui évoque l'exotisme des pays lointains, en même temps quelque chose de très figé, le voyage immobile permanent. 

J'ai toujours aimé contempler la mer, mais être sur la terre ferme. Cela me suffit pour finalement partir. Je n'ai pas besoin forcément d'aller me frotter aux vagues ou à la haute mer. 

Il y a cette idée des choses qu'on laisse partir au loin avec ce paquebot qui s'en va avec sans doute des centaines de passagers, et des centaines d'histoires potentielles. Tout cela me fait rêver : c'est un déclencheur d'imagination. 

En voyage, j'ai des images qui sont extérieures aux images que j'ai sous mes yeux. Finalement, je continue à voyager dans ma tête et à être un peu extérieur au voyage que je suis en train de faire. Et lorsque je vois des images comme celle de Loustal, j'ai l'impression d'être un peu dans le même rapport. »

Détail de l'affiche de l'exposition de la Biennale de Cherbourg en 2008 consacrée à Loustal
Détail de l'affiche de l'exposition de la Biennale de Cherbourg en 2008 consacrée à Loustal / https://www.loustal.nl/museum974.htm
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.