Des cubes blancs, un escalier qui descend dans la mer, une voûte étoilée... Pour nous dépayser, la chef d'orchestre a choisi une image du lieu magnifique créé par Jean Nouvel qu'elle a eu la chance d'inaugurer.

La chef d'orchestre Laurence Equilbey en 2008
La chef d'orchestre Laurence Equilbey en 2008 © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Laurence Equilbey : "C'est une photo du Louvre Abou Dhabi que j'ai eu la joie et l'honneur d'inaugurer avec d'autres. On avait joué sur des pilotis sur la mer des extraits de L'Orfeo de Gluck, avec l'Insula Orchestra, mais aussi des musiciens locaux. On avait organisé une rencontre culturelle incroyable.

La collection qui était présentée à ce moment-là était vraiment magnifique. Il y avait à la fois des œuvres patrimoniales très anciennes et aussi des œuvres contemporaines. 

C'était vraiment sublime. Je garde un souvenir très ému encore aujourd'hui de ce musée du Louvre Abou Dhabi. 

Sur cette photo, on y voit des cubes blancs, un escalier qui va dans la mer et surtout une sorte de voûte étoilée qui rappelle le plafond de la Seine musicale. 

Ce sont des micro-trous par lesquels passe la lumière. Il y a une petite fenêtre ouverte, qui donne une petite teinte jaune incroyable parce que sinon, c'est bleuté et gris blanc. 

C'est magnifique, et minimaliste comme photo

Cette image me fait voyager parce que c'est probablement le grand œuvre de l’architecte Jean Nouvel

C'est absolument extraordinaire comme lieu. On est saisi par sa beauté. On a vraiment l'impression de ne pas être sur terre, mais dans une sorte de cité céleste, un univers qu'on n'a jamais pu voir ailleurs. C'est tout à fait exceptionnel. 

Puis il y a les splendeurs dans le fameux cube dans lequel y a d'ailleurs aussi un très beau musée pour les enfants. Le contenu est vraiment formidable. 

L’inauguration qu'on a pu faire en jouant sur pilotis alors que tous les officiels étaient sur ces escaliers qui descendent vers la mer avec ces musiciens arabes. C'était absolument fantastique avec, à la fin, une pluie d'étoiles tombée de ces petits trous. 

C'était un moment grandiose. Cette photo me le rappelle. Les meilleures photos dans mon appareil sont celles prises au musée du Louvre Abou Dhabi."

Le Louvre Abou Dhabi
Le Louvre Abou Dhabi © Radio France / Laurence Equilbey/France Inter/Partir quand même
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.