Des pays imaginaires sont les seuls où on n'aura pas le regret de n'y être jamais allé... Pour nous faire voyager, le chanteur a opté pour quelques cases de bande dessinée tirées d'un album de Tintin. Il y est question de ce pays totalement inventé par le génial dessinateur belge.

Alex Beaupain à La Rochelle en septembre  2019
Alex Beaupain à La Rochelle en septembre 2019 © Sipa / XAVIER LEOTY /

Alex Beaupain : "J'ai choisi plusieurs images puisque c’est un extrait d'une bande dessinée d'Hergé : Le Sceptre d'Ottokar, une des aventures de Tintin. C'est le moment où le journaliste à la houpette lit une brochure touristique d'un pays qui n'existe pas. 

Ce pays, c'est la Syldavie. 

La brochure est présentée sur trois pages. On y voit un garde du trésor royal syldave, une vue d'une ville qui s'appelle Niedzdrow. Et également la bataille de Zileheroum d'après une miniature du XVe siècle. 

Tout cela est très joli

Comme ces temps-ci on ne peut pas aller dans des pays qui existent, aller dans des pays imaginaires permet de voyager sans avoir le regret de ne jamais les visiter.

Et la Syldavie dans Tintin, c'est un faux pays balkanique. 

Il y avait un mouvement littéraire au début du XXe siècle qui s'appelait la littérature ruritanienne. On inventait comme  des royaumes d'opérette comme par exemple dans Le prisonnier de Zenda, adapté par Hollywood. 

Ces pays imaginaire dans lequel on ne pourra jamais aller sont des endroits où l’on a envie d'être. Sans le regret de ne pas y être allé. Des pays assez formidables, finalement. Il y a aussi la Palombie chez Spirou et Fantasio un pays d'Amérique du Sud dans lequel vit le Marsupilami, ou le Moyen-Age de Johan et Piruyt, ou le Far West de Lucky Luke...

Les BD franco-belges me renvoient à mes lectures d’enfance. Comme j'ai toujours considéré la bande dessinée, comme de la littérature et qu'elle sert aussi à nous faire voyager..."

===> Voir un extrait du Sceptre d'Ottokar sur la Syldavie

Aller plus loin

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.