Le peintre français a choisi, pour nous dépayser, un tableau champêtre du peintre ukrainien. Une peinture simple et réaliste. Il l'apprécie pour toutes les autres visions qu'il contient et pour l'image de la nature, pas trop policée, qui en ressort.

Thomas Lévy Lasne devant son fusain "El bosco", dans son atelier de Saint Ouen en 2020
Thomas Lévy Lasne devant son fusain "El bosco", dans son atelier de Saint Ouen en 2020 © Radio France / Vincent Josse/France Inter

Thomas Lévy Lasne : "Je voulais parler d’un tableau qui s’intitule "Dans le milieu des vallées" d'un peintre ukrainien, Ivan Ivanovitch Chichkine. Il date de 1883 et mesure 137x 204 cm. C'est une toile que j'ai découverte en passant à Kiev sur ma route pour Tchernobyl.

Je suis tombé en émoi devant ce tableau très simple : une plaine avec un grand arbre au milieu

Il n'y a pas de choses compliquées. Un rai de lumière traverse le tableau de manière subtile, pas trop voyante. La toile m'a beaucoup plue parce que j'étais en train de penser au réchauffement climatique, au soin du monde et me posait la question de comment habiter le monde…. 

La peinture va de l'infiniment grand à l'infiniment petit. On a un grand ciel avec de grands nuages, une variété très subtile de couleurs. En se rapprochant, on découvre au premier plan toutes les petites herbes folles qu'il peut y avoir sur un chemin de terre, une petite rue qui grouille d'insectes. On on n’a a pas trop envie de s’y asseoir, mais il y a la vitalité de tout ce petit monde-là. 

Et ça, c'est une chose que peut faire la peinture, peut-être plus que la photographie :  elle exprime le choix de son auteur. On voit qu'il a passé du temps à peindre des petites marguerites, des petits frichtis de petits cailloux. Cette espèce de goût pour le monde des apparences et pour le monde est très émouvant.
 

Quand je me plonge dedans, car j’ai la reproduction de la carte postale chez moi, je me retrouve dans ce tableau. Mais également dans des souvenirs.  

Une phrase de Godard, que j'aime beaucoup, dit que lorsqu'on regarde un paysage nouveau, on voit tous les anciens paysages d'avant pour se dire que celui-ci est nouveau. Ce côté remémoration de la peinture me plaît beaucoup.

Il montre aussi une certaine idéologie : on n'a pas l'impression que Dieu existe, c'est très matérialiste. Contrairement à d'autres paysages, je pense à ceux de Poussin, très idéalistes et où la nature est très propre, on dirait qu'elle est sous vide. Là, il y a une forme de saleté un peu terrienne qui me plaît bien. On sent qu'on va avoir de la poussière sur les chaussures."

=>  VOIR ICI le tableau dont parle Thomas Lévy Lasne

Reproduction de "Dans le milieu des vallées" d'Ivan Chichkine
Reproduction de "Dans le milieu des vallées" d'Ivan Chichkine © Radio France / Thomas Lévy-Lasne pour France Inter
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.