L'écrivain franco-marocain nous emmène en voyage grâce à une image trouvée sur Internet d'une plage au Brésil, qu'il a découvert récemment, mais dont le souvenir d'un instant exceptionel sur place est encore très présent.

Abdellah Taïa
Abdellah Taïa © Radio France / Vincent Josse/France Inter

Abdellah Taïa : "L'année dernière, le Brésil est entré dans ma vie et m'a complètement bouleversé. J'ai reçu une invitation pour y aller présenter mes livres. La première destination, c'était Fortaleza, dans le Nord-Est. Je n'avais jamais entendu parler de ce lieu avant. Dès la sortie de l'avion, la magie a opéré. Une forme de rencontre que je ne m'explique pas a eu lieu entre la ville et moi. 

C'est une image trouvée sur Google Images que je regarde assez souvent, même si je ne l'ai pas faite moi-même. 

C’est une plage, la playa Eracema : assez mince avec une digue, et des immeubles qui forment une sorte de skyline. On reconnaît tous les lieux, les détails, de ce monde que je ne connaissais absolument pas. Il y a beaucoup de riches, mais aussi le peuple, des gens simples... Tous sortaient pour accueillir ce monde.

Ils accueillent, c'est ça l'idée ! 

Ils attendaient le coucher du soleil, et quelques part, ils m'invitaient à faire la même chose. Au bout de cette plage, il y a une forme de promontoire. J'ai fini par comprendre que c'était un pont pour les amoureux.

A côté de ce pont, il y a aussi une petite plage gay. Je me souviens d’un soir, où tout à coup un vendeur a mis la chanson d'Alpha Blondy : I Wish You Were there. 

Presque en même temps, deux jeunes hommes sont apparus. J'ai remarqué qu'ils avaient des bracelets que certains prisonniers sont obligés de porter. 

Cette image : la plage gay, le soleil qui se couche, ces deux prisonniers qui plongent dans l'océan Atlantique et la chanson d'Alpha Blondy a inscrit en moi encore plus fortement l'union entre cette partie du monde et moi.

Je ne pourrai jamais oublier Fortaleza. Je veux absolument inch'allah y retourner. "

===> Des images de la plage Iracema de Fortalezza au Brésil

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.