La pianiste française a choisi une toile bretonne du peintre impressionniste Claude Monet. Ces images d'un paysage déchiqueté sur la mer, peintes dans des conditions difficiles, lui font penser à la musique du maître allemand.

Anne Queffélec dans sa cour à Paris en 2020
Anne Queffélec dans sa cour à Paris en 2020 © Radio France / Vincent Josse/France Inter

Anne Queffélec : "Je me souvenais d'une toile de Claude Monet des Aiguilles de Port Coton à Belle-Île-en-Mer. En recherchant un peu plus, je me suis aperçu qu'en fait d'un tableau, il en avait peint quarante-neuf. Toutes ses visions sont extraordinairement variées. Elles sont toutes nées à partir d'un seul paysage sauvage, de rochers déchiquetés, d'affrontements entre les éléments marins et la terre. 

Quand on sort d'une période de confinement, avoir cette ouverture vers le large et l'aspect « abri » de l'île est à la fois une évasion et une protection. 

Monet est comme enivré par la métamorphose permanente du paysage : un paysage de début ou de fin du monde, en fonction de l'éclairage. Il les a peints dans des conditions d'affrontements, lui aussi, avec les éléments incroyables.

En pleine tempête, il se mettait dans des positions physiques très dangereuses

Un pêcheur bellilois l'aidait à arrimer son chevalet et ses toiles avec des cordages et des pierres. Il devait peindre dans les pires conditions. Souvent le vent, les rafales de grêle menaçaient de déchirer la toile. 

Il y a une empoignade par ce peintre avec les paysages qui est irremplaçable de poésie et de puissance. En tant que musicienne, ces toiles véritablement vibrantes, témoignages de la métamorphose de la lumière et des marées, me font penser à Beethoven dont l'anniversaire a d'ailleurs été complètement passé à la trappe par le poison que vous savez. 

J’invite tous ceux qui veulent se griser de ces images à voir à quel point il a exploré à partir d'un même lieu, tout ce que ce paysage lui suggérait. On peut aussi admirer une espèce de lien amoureux avec Belle-Île-en-Mer, mais en particulier cette partie de cette côte Ouest si sauvage."

Un des tableaux représentant les Aiguilles de Port Coton peint par Claude Monet à Belle-ïle
Un des tableaux représentant les Aiguilles de Port Coton peint par Claude Monet à Belle-ïle © Getty / DeAgostini
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.