Le chanteur français a choisi l'un de ses dessins d'un repas pris au Japon près d'un sanctuaire impressionnant pour la beauté de l'automne au Japon et le souvenir d'un retour acrobatique sous la pluie.

Albin de la Simone
Albin de la Simone © AFP / JOEL SAGET

Albin de la Simone : "J'ai choisi de vous parler d'un de mes dessins. Il représente un tout petit restaurant de soupe à Nikko, au Japon. Une ville à quelques heures de train de Tokyo, qui abrite l’un des plus grands sanctuaires shinto. 

Ce dessin représente l'intérieur du restaurant

On voit au premier plan, une table avec des baguettes, des petites serviettes de table et des sauces. 

Et puis derrière, en deuxième plan, on voit une dame de profil qui est en train de faire la cuisine. Il y a trois petites choses qui pendouillent en haut à droite. On dirait des petits lapins. Je me souviens plus, mais je crois que ce sont de petits grigris. 

Mon amie me fait visiter ce sanctuaire

On mange une soupe dans ce petit restaurant que j'ai dessiné. Plus tard, elle m'emmène longer la rivière à pied, passer derrière les jardins et les maisons jusqu'à un autre sanctuaire empli de statuettes : des "Jizo". 

C’est très puissant : les "Jizo" sont des statues d'enfants. Il doit en exister des centaines. Ils représentent des enfants morts avant leurs parents. Ils sont dans une sorte de purgatoire. On prie pour qu'ils soient libérés et puissent aller dans une sorte de paradis.  

La rivière est très agitée. On est en plein automne. La lumière est sublime

On est vraiment dans les images magnifiques du Japon et mon amie m’y promène. J’ai vraiment l'impression de rêver. 

Au retour, on se rend compte qu'on risque de rater le dernier train. On est obligé de faire du stop et évidemment, personne ne s'arrête. Il pleut des cordes, il fait nuit. On finit par monter de force dans une voiture. J'étais donc avec mon amie japonaise et qui explique à une conductrice terrifiée qu'il faut absolument qu'elle nous amène à la gare. 

On arrive juste à temps au dîner auquel je devais me rendre. Pendant le repas, je vois ma copine lutter contre le sommeil. Elle a les yeux fermés, la tête qui ondule un peu et d'un seul coup, elle s'endort profondément sur la table, à la droite de l'ambassadeur de France ! Voilà où m'emmène ce dessin."

Ci-dessous, le dessin d'Albin de la Simone : 

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.