La mort suspecte d'Alberto Nisman , procureur chargé d'enquêter sur l'attentat contre la mutuelle juive Amia en 1994 soulève émotion et indignation en Argentine. Devant présenter au Parlement le rapport de son enquête le 19 janvier, il se suicide la veille.

Alberto Nisman accusait la présidenteKirchner et son ministre des Affaires Etrangères de bloquer une enquête qui impliquait la responsabilité des Iraniens. Par ce biais, le gouvernement argentin aurait souhaité préserver les relations commerciales entre Téhéran et Buenos Aires.

Évidemment, personne n'a cru à la thèse du suicide de Nisman, mais l'enquête s'enlise. Les enquêtes. Celle sur l'attentat et celle sur la mort suspecte du procureur.

Correspondance outre-Atlantique avec Sebastian Rotella , journaliste qui suit de près l'enquête sur l'attentat de l'Amia et qui avait consulté les rapports de Nisman.

Sebastian Rotella, par ailleurs, auteurchez Liana Levi. Son dernier roman, le chant du converti.

Manifestations en argentine
Manifestations en argentine © / CTC
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.