Romney-Obama duel télévisé
Romney-Obama duel télévisé © Darcy Padilla/VU

Partout Ailleurs in the USA.

Plus que quelques jours pour convaincre. Le 6 novembre, les Américains devront faire un choix entre deux personnalités, certes, mais aussi entre deux visions de l'Amérique et du monde . Barack Obama ou Mitt Romney, et l'orientation politique et sociale du pays prendra une direction radicalement différente. Pour le challenger, l'Etat a pris bien trop de place sous le mandat d'Obama. Romney voudrait baisser les impôts, Obama souhaite supprimer les avantages fiscaux des entreprises qui délocalisent. L'un veut dissuader les immigrants de passer la frontière, le second veut instituer le "Dream Act", bloqué par le Sénat en 2010, qui vise à aider les jeunes immigrés clandestins à acquérir la nationalité par l'université ou par l'Armée. Sur le plan sociétal, les Républicains continuent de s'opposer au mariage homosexuel et à l'avortement.

En marge des Républicains et des Démocrates, le camp des "indépendants" grossit. Des indépendants qui ne s'interdisent pas de passer d'un camp à l'autre.

Le duel Obama-Romney, en version rap? Ca donne un Mitt Romney en chemise de bucheron vociférant sur Barack Obama et sa "cool attitude". "Tes rimes sont aussi faibles que l'économie", "Dois-je te rappeler combien de parents décents tu as eu?" Et Barack, de lui rétorquer : "Ecoute, je respecte toutes les religions, mais ça risque de devenir compliqué si la Maison blanche a une première, une deuxième et une troisième Dame". Sur Youtube, Nice Peter, le créateur de la série Epic Rap Battles of History, nous réserve bien d'autres "battles" légendaires : Justin Bieber vs Beethoven, ou encore Bill Gates contre Steve Jobs...

Partout ailleurs, le road-movie de la campagne

Depuis le début de la semaine, Sébastien Laugénie , grand reporter à France Inter, sillone le Nord-est des Etats-Unis pour recueillir la parole des électeurs. Aujourd'hui, la Pennsylvanie, l'Ohio et la ville de Detroit, capitale de l'automobile américaine, qui renait peu à peu.

Partout Ailleurs, les Swing States

A Youngstown,  Ohio, s'est tenu lundi 29 octobre un des nombreux meetings de la campagne de Barack Obama
A Youngstown, Ohio, s'est tenu lundi 29 octobre un des nombreux meetings de la campagne de Barack Obama © Darcy Padilla / Agence VU'

Autrefois le candidat vainqueur colorait de bleu ou de rouge la quasi intégralité du pays. Désormais, la carte électorale est plus figée. Le Texas est Républicain for ever , et la Californie Démocrate. Les swing states , ces états-clés qui décident une élection sont donc de moins en moins nombreux. A peine une dizaine. Fabienne Sintes , la correspondante permanente de France Inter aux Etats-Unis les a visités.

Partout Ailleurs, l'invité : Marie Brunerie

Marie Brunerie , auteur de Menaces sur Obama : l'Amérique conservatrice à la conquête de la Maison Blanche, paru chez Robert Laffont. L'élection 2012 est la plus serrée depuis le duel George W. Bush et Al Gore en 2000. Jusqu'à la "surprise d'octobre", la tempête Sandy, les candidats étaient au coude à coude dans les sondages. Après l’Obamania, on croyait la droite américaine moribonde. Et si les républicains arrivaient à accomplir leur mission en novembre 2012 : faire tomber le président Obama?

Partout Ailleurs, une minorité qui n'en est plus une : les latinos

Les Latinos pour Obama
Les Latinos pour Obama © Darcy Padilla/VU

La communauté hispanique, minorité l a plus importante du pays , avait massivement voté pour Obama en 2008. Aujourd'hui, la plupart des latinos continuent de lui faire confiance. Reportage à Los Angeles de Coralie Garandeau.

La semaine de Sandy à New York

L'influence de la tempête Sandy sur la campagne américaine . L'ancien président Bush avait payé cher sa mauvaise gestion de l'ouragan Katrina. Obama a beaucoup mieux géré l'événement. Par Aurélien Colly, correspondant à New York.

La religion dans la campagne, la chonique d'Isabelle de Gaulmyn

Un président Mormon? Pourquoi pas, quand on sait que les anciens présidents américains ne cachaient pas leurs convictions religieuses. C'est plutôt un président non-religieux qui serait étonnant...

La campagne américaine en musique.

En février dernier, Barack Obama dévoilait sa playlist de campagne sur Spotify. Depuis la campagne de 2008, le Président américain n'hésite pas à parler de ses goûts musicaux. Al Green, Aretha Franklin, Miles Davis, Bob Dylan sont parmi les plus cités dans ses entretiens télévisés ou sur sa page Facebook.A son tour, Mitt Romney décide de partager les titres qui l'accompagnent pendant la campagne. "Lorsqu'on passe beaucoup de temps sur la route, il faut avoir de la bonne musique avec soi", explique-t-il sur Twitter.

La playlist des Démocrates :

La playlist des Républicains :

Partout Ailleurs sur Franceinter.fr

Sarah Masson, Mariel Bluteau, Thibault Lefevere, Sebastien Laugenie, Eric Valmir

Partout Ailleurs sur twitter

@EricValmir

Partout Ailleurs, le générique

Ailleurs de Valentin Couineau et Hervé Dejardin

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.