Des dizaines de milliers de jeunes Erythréens prennent la route de l'exil, à pied, à travers le désert du Soudan ou les canyons d'Ethiopie pour s'échouer et souvent mourir sur les côtes du sud de l'Europe.

La grande traversée
La grande traversée © / CTC

Le chemin de l'immigration suit trois axes. L'Ethiopie ou le Soudan puis la traversée des déserts avant de rallier laLibye pour tenter la traversée vers Lampedusa ou alors le Maroc pour franchir les barbelés de Melilla et Ceuta, seuls points de passage terrestre entre l'Afrique et l'Europe, deux minuscules provinces espagnoles sur le sol marocain.

L'exil prend aussi la direction d'Israël via l'Egypte. Dans les deux cas, les candidats à l'immigration sont rapidement la proie de bandes organisées, groupes criminels, passeurs qui les dépouillent, les maltraitent et les obligent au travail forcé avant de les entasser sur des chalutiers.

Les Erythréens connaissent pourtant le danger sur les routes de l'exil. Ils espèrent passer entre les mailles du filet, persuadés qu'ils ne pourront pas connaitre pire quotidien que celui vécu à Asmara ou dans le pays.L'Érythrée est l'un des pays les plus pauvres et les plus répressifs du monde » où le gouvernement commet des« actes de torture et d'autres exactions graves » , écrivait un rapport de l'ONGHuman Rights Watch (HRW) , l'une des pires dictatures au monde.

La figure de l'indépendance s'est transformé en despote sanguinaire. Issayas Afeworki est méconnu en Occident mais ses méthodes figurent parmi les plus répressives au monde. Après vingt ans de lutte acharnée contre l'occupant ethiopien, ses soldants entrent triomphalement dans Asmara en 1991. Le pays est libéré. L'indépendance est votée par Référendum. L'ancien vendeur de rue devient un président aimé qui deviendra très vite, le président cruel. Même les réformistes de son propre camp, qu'ils soient généraux, ambassadeurs ou ministres, sont emprisonnés ou torturés. Le cas emblématique concerne l'automne 2001 où une quinzaine de signataires avait publié une tribune dans les journaux appelant à plus de démocratie. Ils ont tous disparu depuis.

En Erythrée
En Erythrée © / CTC

Pour maintenir un règne instable, Issayas s'entoure d'idéologues habiles et oblige les jeunes à rallier les casernes pour soutenir un effort de guerre permanent.

Il attaque toujours le premier pour intimider ses ennemis. Le Yémen en 1995.L'Ethiopie en 1998. Accrochage avec Djibouti en 2009. Soutien aux rebelles du Soudan , aux Talibans Noirs de Somalie , aux groupes armés de l'Ogaden, du Tigré et du pays Oromo.

Comprendre l'Erythrée aujourd'hui avec Leonard Vincent , auteur chez Payot Rivage d'un ouvrage qui fait référence : Les Erythréens.

Les Eyrthréens
Les Eyrthréens © Radio France / PR

@ericvalmir twitter

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.