Le piège tendu par l'organisation jihadiste de l’ÉtatIslamique au fil des meurtres qu'elle commet consiste à banaliser dans nos consciences la barbarie et l'horreur. Qu'on s'y soumette, qu'on s'y habitue. En dehors des armes, c'est une guerre de conscience qui implique chacun d'entre nous.

Les meurtriers qui égorgent un à un les occidentaux ne prennent pas leurs victimes au hasard. Ils poussent le curseur émotionnel pour bousculer nos réactions et engendrer la colère. Ils frappent des innocents. Le britannique Alan Henning , chauffeur de taxi ne supportant plus de voir les enfants syriens tombés sous les balles du conflit était parti sur place pour aider une ONG dans les camps de réfugiés.

Mobilisation des consciences
Mobilisation des consciences © / CTC

Après les journalistes, c'est au tour des humanitaires, des bénévoles d'être pris pour cible. Et, décliner l'identité de la future victime comme une bande annonce de la vidéo à venir, fait partie de la même stratégie : d'un côté, nous inciter à réagir par la colère, le souci de vengeance, la rage et provoquer par la même occasion une fracture avec la société musulmane. De l'autre, instaurer un métronome. La petite musique des égorgements. Nous habituer à cette rythmique de l'horreur qui banalise dans nos consciences la barbarie.

Nous, vous, moi, ne devons pas nous sentir spectateurs . Nous sommes, en tant qu'opinion publique, les premiers visés par ce terrorisme. Nous ne devons ni accepter la résignation, ni céder à la colère. C'est un difficile exercice de sang-froid qui requiert concentration et réflexion.

Malek Chebel
Malek Chebel © / CTC

Il est à noter aussi la réaction des intellectuels comme Malek Chebel . Malek Chebel, instigateur de l'Islam des lumières dit ne plus vouloir venir en plateau pour commenter les crimes de l'organisation jihadistes l’ÉtatIslamique . La responsabilité de la presse et des chaînes tout info est grande.

La conversation avec Malek Chebel, philosophe et anthropologue à écouter en podcast.

Malek Chebel à rebours de l'obscurantisme ambiant réclame une lecture et relecture du Coran et publie ces jours-ci dans la collection Bouquins "L’érotisme arabe", fruit d'une tradition millénaire.

Malek Chebel a rassemblé dans cet ouvrage un florilège des meilleurs textes issus de cette veine littéraire méconnue.

Une guerre militaire, une guerre de conscience et de financement. L'organisation jihadiste l’ÉtatIslamique dit puiser ses financements dans l'exploitation des plateformes pétrolières qu'ils ont investies.

Les Nations-Unies ont adopté une loi condamnant tout ceux qui achèteraient cet or noir. La plus grande vigilance est demandée dans les transactions.

Dans le même registre, l'Institut du monde arabe présente ce jeudi 9 octobre le travail d'une nouvelle génération de chercheurs qui veulent rompre avec l'approche globalisante de l'Islam politique. C'est à 18h30.

Seront également abordées les relations entretenues par lesFrères musulmans avec les organisations se réclamant d'une vision radicale de l'Islam, des salafistes égyptiens à l’État islamique mais aussi avec l'administration Obama et le gouvernement turc.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.