Fabienne Sintes raconte la Convention des démocrates à Charlotte en Caroline du Nord.

Une semaine après les républicains, c'est au tour des démocrates de se réunir en Convention à Charlotte , en Caroline du Nord. Pendant trois jours, environ 6 000 délégués se sont retrouvés pour intrôniser leur champion.

Depuis les années 1970, la communication est bien huilée : les conventions sont mises en scène minute par minute. Et elles ont un réel impact sur la campagne. En 2008, plus de 38 millions d'Américains ont suivi les discours de Barack Obama et de John McCain. Pour le président sortant Obama, la grand-messe de Charlotte a donc surtout pour objectif de le propulser dans les sondages.

Le blog de Fabienne et son compte twitter @fabsintes pour suivre pas à pas en temps réel l'élection américain et le dossier spéciale élection américaine sur franceinter.fr

Le dossier multimédia de la semaine au Mali

Le Mali pris en tenaille.

Au Nord, la rebellion Touareg pour l'indépendance de l'Azawad, a intensifié ces attaques depuis le début de l'année.

Au Sud, dans la capitale Bamako, les militaires, excédes par la léthargie du gouvernement ont renversé le Président.

Ce coup d'Etat n'a pas été reconnu par la Communauté Internationale. La junte s'est retirée et a confié les clés du pouvoir au Président de l'Assemblée Nationale Diocunda Traoré . Sa mission : composer un gouvernement civil d'union nationale censé ramener l'ordre.

Mais en quatre mois, aucun résultat probant et dans le Nord, les Touaregs ont été remplacés par les islamites de l'Aqmi, proche d'Al-Qaeda. Ils veulent appliquer la charia et se définissent proches des talibans afghans.

Difficile dans ces conditions d'informer les citoyens maliens. Les journalistes de Bamako sont pris en tenaille entre un gouvernement qui cherche sa légitimité, les militaires, et les mouvements autonomistes islamistes. Reportage de David Baché dans les salles de rédactions locales.

A Séoul, la mort du fondateur de la secte Moon

Sun Myung Moon , fondateur controversé de l'Eglise de l'Unification, plus connue sous l'appelation secte Moon est mort à l'age de 92 ans cette semaine à Séoul.

Des milliers de fidèles sont venus pleurer devant sa dépouille.

Isabelle de Gaulmyn , du journal La Croix, un de nos partenaires, revient sur l'essor de la secte Moon, notamment en Corée et en Amérique Latine.

Pour les Egyptiennes, la révolution n'a rien changé

Au mois de juin, sur les grands écrans français, "les femmes du bus 678 ", film de Mohamed Diab Fayza mettait en lumière une des plaies de la société egyptienne : l'agression des femmes dans les transports en communs.

Ce phénomène loin d'être isolé perdure. La révolution n'a rien changé. Les autorités regardent ailleurs.

Mais en signe d'espoir, des comportements individuels indiquent qu'une nouvelle attitude peut être possible. "les femmes du bus 678", est un film tourné par un homme et de trop rares émissions de télévision abordent timidement ces attaques à répétition qui visent les femmes. Seules des initiatives citoyennes essaient d'endiguer cette "épidémie" terme employé par les Egyptiennes.

Au Caire dans les couloirs du métro, Vanessa Descouraux, correspondante de France Inter en Egypte a suivi un groupe de jeunes garçons qui tentent de protéger les femmes de leurs agresseurs. Reportage

Les femmes du bus 678 , la bande annonce.

Revenus d'ailleurs

Sébastien Laugénie (France Inter) et Jean-Louis Le Touzet (Libération) reviennent d'Alep où ils ont couvert le conflit syrien. Sébastien raconte ses journées avec les combattants de l'Armée Syrienne Libre (la rencontre, la conception de ses reportages), Jean-Louis son quotidien avec la population dans les faubourgs d'Alep.

Alep
Alep © Sébastien Laugénie

Musique d'ailleurs

A l'heure où sont écrits ces lignes, le Gangnam style du chanteur corréen Psy a dépassé la barre des 115 millions de connexion sur Youtube.

Autant dire que ce tube parti de Séoul le 15 juillet denier a rapidement dépassé les frontières. Kitch et foldingue à la fois, ce morceau se veut DJ. Mais pas dans le sens dee-jay, non c'est la danse du jokey (celui de l'équitation pas des platines). Le principe de la chorégraphie repose sur l'impression d'être à cheval.

En Italie, on a dansé tout l'été sur ce tube de Biaggio Antonacci , un des chanteurs de variété les populaires de ces dernières années.

No vivo più senza te est un hommage à la pizzica , chant et danse populaire du Salento, province du sud des Pouilles, les environs de Lecce.

Evidemment, dans ce tube FM, on est loin des racines de la pizzica, encore qu'à la fin du clip on ait droit à un aperçu plus authentique.

Cette musique et cette danse très en vogue dans les années 70, notamment dans la Grèce salentine revient sur le devant de la scène et s'exprime chaque été à Melpignano , petite commune (dans le talon de la botte) qui accueille chaque année plus de 100 000 personnes. Le festival s'appelle "la notte della taranta" et ici se trouvent les vidéos les plus emblematiques de la dernière édition qui s'est tenu fin Août.

Partout Ailleurs : Sarah Masson, Mariel Bluteau, Marie-Annick Raimbault, Eric Valmir

lien image blog Echos d'ailleurs
lien image blog Echos d'ailleurs © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.