La peur pour museler et briser...

Le prix nobel de la littérature turque fustige les dérives autoritaires et religieuses du gouvernement Erdogan .

Orhan Pamuk dans un entretien libre de ton publié dans l'hebdomadaire dominical fustige la censure, le contrôle d'Etat et la restriction des libertés . Même les journalistes proches du pouvoir sont licenciés ou emprisonnés.

L'égalité hommes/femmes n'existe pas, et c'est le sommet de l'Etat qui le dit publiquement. "La femme doit rester au foyer et s'occuper de ses 3 enfants minimum. " Les cours de religion et le port du voile incités dès l'école primaire.

La peur comme un verrou à tous les étages de la société, cette analyse de Orhan Pamuk est partagée par la relève de la littérature turque, le trentenaire Hakan Gunday.

Rencontre avec Hakan Gunday guère surpris de la victoire d'Erdogan aux élections qui a su cristalliser les peurs au nom de la stabilité.

La politique de la peur
La politique de la peur © / CTC
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.