Commençons par la Norvège; Hier, la première ministre norvégienne, ERNA SOLBERG, a solennellement présenté ses excuses aux Roms. Aux Roms norvégiens, bien entendu. Aujourd'hui, les Roms de Norvège ne sont guère plus de 500. Mais ils se battent depuis 20 ans pour obtenir réparations. Ils reprochent à leur pays deux cas précis.

D'abord, d'avoir dans les années 30 refusé le retour au pays de 62 Roms qui étaient en voyage à l'étranger. Ce refus a eu des conséquences dramatiques, puisque 62 roms en question ont été pendant la guerre envoyés dans des camps de concentration et tués. Puis, après guerre, même problème. Des Roms qui avaient survécu à la déportation ont, eux-aussi, été refoulés par les autorités norvégiennes alors que, je le rappelle, ils étaient Norvégiens. La Norvège a donc décidé de s'excuser et surtout d'indemniser...

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.