La littérature ne s'oppose pas au journalisme, bien au contraire, elle en est une prolongation, un complément souvent indispensable pour saisir le pouls d'une société dont on ne sait rien. Un "Partout Ailleurs" spécial en direct et en public depuis l'Arsenal de Metz où se tient le festival Littérature et Journalisme. S'y réuniront ce week end des auteurs, chercheurs et journalistes venus du monde entier.

Littérature et journalisme
Littérature et journalisme © Radio France / EV

Un Partout Ailleurs spécial en direct de Metz ...Avec pour invités, le flamand David Van Reybrouck , l'italien Fabrizio Gatti , la slovene Brina Svit , le britannique Patrick Mac Guiness , l'espagnol Javier Cercas , l'indienne Shumona Sinha , l'ukrainien Andrei Kourkov.

Au nom de la Mafia par Fabrizio Gatti

Quel italien n'a pas été marqué à jamais par les paroles deRosaria Schiffani , jeune veuve d'un des agents qui assurait la sécurité du juge Falcone assassiné le 23 mai 1992 ?

Le journaliste Fabrizio Gatti ne les a pas oubliées. Omniprésentes dans la mémoire collective, elles hantent les pages de cet opus maitrisé et étourdissant sur le passage de la 1ere à la 2ème République.

En racontant une histoire vraie, à partir d'éléménts factuels qui sont sur la place publique italienne, Fabrizio Gatti donne une des clés essentiels pour comprendre les mécanismes du pouvoir politique et ses connivences avec la Mafia : ses doubles jeux, ses faux bras de fer.

Dans son travail de journaliste, Fabrizio Gatti a pu bénéficier de fuites, des sources qui lui mettaient sous les yeux la réalité d'un kaleidoscope qu'aucun document ne pouvait étayer. Aucunes preuves. Rien qui ne puissent être publiés en l'état dans un journal. La fiction et la littérature prennent alors tout leur sens, d'autant que 20 ans plus tard, les enquêtes judiciaires viennent corroborer les faits et éclairent à leur manière les zones d'ombres de la scène politique actuelle.

La deuxième République italienne est pire que la première dit un des personnages de ce livre coup de poing. Façon de dire que la Mafia n'est jamais aussi forte quand elle n'est pas acculée à tuer et qu'elle parvient à infiltrer les admnistrations publiques, surtout les rouages du Ministère de l'Intérieur.

Au nom de la Mafia , à lire de toute urgence. Fabrizio Gatti est notre invité en direct de Metz.

Contre les élections par David Van Reybrouck

N'importe quel édito titré ainsi n'aurait aucune chance d'être pris au sérieux. Il fallait bien deux cent pages et un nombre inoui de références pour affirmer que le tirage au sort de citoyens pouvant prendre des décisions publiques est le seul système capable de sauver une démocratie fatiguée.

David Van Reybrouck , auteur, archéologue, historien n'est pas le premier à porter sur la place publique ce concept utilisé par la Grèce Antique, la République Vénitienne, les civilisations nordiques et le siècle des lumières.

En 2014, la politique, art du possible est devenu art du microscopique. Encouragé par un système médiatique basé sur l’immédiateté, on préfère monter en épingle des futilités plutôt que d’analyser des problèmes réels. Médias sociaux et crise économique accentuent la démocratie représentative. On est désormais sous tension permanente, dans une situation de campagne électorale permanente. Hystérie et responsabilité collective.

Ce concept de fatigue démocratique offre un boulevard aux populistes, aux technocrates et aux anti parlementaristes. Mais aucune de ces 3 voies n’est envisageable car elle repose sur des visions erronées, écrit David Van Reybrouck. Seule solution envisageable, faire coexister l'élection avec une assemblée de citoyens tirés au sort.

Aux yeux de David Van Reybrouck, les révolutions Françaises et Américaines n'ont pas jeté les bonnes bases. Après la Bastille, l'aristocratie aurait du être remplacée par la démocratie. En fait, une aristocratie héréditaire sera remplacée par une aristocratie librement choisie . Les affaires publiques sont trop importantes pour la confier au peuple. Même réflexe outre atlantique, James Madison le fondateurde la Constitution Américaine estimait que les meilleurs éléments de la société devaient tenir les rênes en main.

Des siècles plus tôt, Aristote écrivait : "le tirage au sort est démocratique, l'élection oligarchique ". Nos démocraties Européennes sans renier les formes de scrutin doivent elles envisager une assemblée de citoyens tirée au sort, une forme de contre pouvoir ? Ou cette proposition loufoque doit être rejettée sans le moindre examen ? Débat ouvert à l'antenne et dans les allées du festival...

Vos questions dès maintenant dans l'espace commentaire de cette page.

L'Ukraine d'Andreï Kourkov

Andreï Kourkov ne supporte plus les représentations binaires médiatiques de l'Ukraine . Ni Russes contre Ukrainiens, ni fascistes contre libéraux, mais la conséquence d'une vacance politique de plusieurs décennies. Andrei Kourkov né à Saint Petersbourg est aussi russe . Il vit à Kiev depuis son enfance. Son grand père venu en Ukraine est mort en pleine seconde guerre mondiale, en combattant les nazis. Alors se faire traiter aujourd'hui de fasciste parce qu'il est contre l'occupation de son pays par l'armée dePoutine le révolte.

Donetz entre Crimée et Russie
Donetz entre Crimée et Russie © / CT

Aujourd'hui, les tensions perdurent à Donetz, ancien fief de Ianoukovych.

Un coup d'oeil donné sur la carte pour situer Donetz, l'est de l'Ukraine, coincée entre Crimée et Russie

L'exil roumain de Patrick Mac Guiness au crépuscule des Ceaucescu

Mac Guiness dans la Roumanie des Ceaucescu
Mac Guiness dans la Roumanie des Ceaucescu © Radio France / EV

Patrick Mac Guiness s'installe à Bucarest cent jours avant la chute des Ceaucescu .... mais évidemment, personne n'a encore la conscience ou même l'idée de la déchéance à venir.

Sans l'avoir prémédité, Patrick Mac Guiness va devenir le témoin de l'Histoire.

Les cent derniers jours raconte donc la chute d'un système à travers la vie quotidienne. Une promenade dans les rues d'un Bucarest révolu, mais déjà tourné vers son futur.

Rencontrer et potographier les emigrés slovènes en Argentine

Partie en Argentine pour se consacrer à sa passion, le tango, Brina Svit se retrouve embarquée dans une épopée qui nourrira un livre dont elle n'avait pas le projet : rencontrer les Slovènes d'Argentine , ces émigrés de la deuxième génération. Visage slovène chez Gallimard

Un grand merci à France Bleu Nord Lorraine pour son accueil logistique et les moyens techniques mis à disposition, inhérent au montage de ce Partout Ailleurs à Metz.

Partout Ailleurs sur franceinter.fr : Sarah Masson & Eric Valmir

Partout Ailleurs sur Twitter : @ericvalmir

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.