Famine sahel, l'urgence alimentaire
Famine sahel, l'urgence alimentaire © Radio France

Sahel: l'urgence alimentaire.15 millions de personnes sont menacées de famine. La crise alimentaire touche huit pays de cette région d'Afrique. Dans la région du Kanem, dans le Nord du Tchad, le taux de malnutrition sévère des enfants dépasse déjà le seuil d'urgence de 15%.Reportage de Valérie Cantié envoyée spéciale au Tchad.

Cette année le Tchad est confronté à un gros problème de sécurité alimentaire ainsi qu'à une grave crise nutritionnelle qui devraient se poursuivre au moins jusqu'en septembre, fin de la période de soudure.La crise fait suite à la faible saison des pluies en 2011 (précipitations rares et irrégulières) ce qui a entraîné une chute sévère de la production des récoltes et de bétail dans les pays de la bande sahélienne. Selon le ministère de l'Agriculture, le PAM et la FAO, il y aura en 2012 un déficit de 20% à l'échelle nationale de la production céréalière totale (environ 455 000 tonnes) et de 30 % dans la bande sahélienne par rapport à la moyenne de la production totale au cours des cinq années précédentes. Les dix régions de la bande sahélienne tchadienne affectées par la sécurité alimentaire et la crise nutritionnelle sont : Kanem, Bahr-El Gazel (BEG), Lac, Hadjar-Lamis, Batha, Guéra, Salamat, Ouaddaï, Sila et Wadi Fira.Les problématiques récurrentes de sécurité alimentaire et de crise nutritionnelle au Tchad ont un impact négatif et direct sur la survie et le développement des enfants et constituent un obstacle majeur à la réalisation des OMD. En outre, la vulnérabilité des enfants est exacerbée par d'autres défis structurels, y compris la mauvaise gouvernance, la faiblesse du système de santé, l'extrême pauvreté et l'insécurité. Ces facteurs ont un impact négatif sur les efforts de développement et sur l’atteinte des objectifs de développement à long terme.L'insécurité alimentaire générale a été aggravée par le retour de quelque 90 000 Tchadiens vivant en Libye, après la crise qui a secoué ce pays au milieu de l’année 2011. Selon le PAM, les familles tchadiennes vivant dans la bande sahélienne sont de plus en plus endettées et ont commencé à vendre des biens personnels pour faire face à la perte des transferts de fonds en provenance de Libye. La crise alimentaire contribue également à l'augmentation des prix de nombreux produits alimentaires de base sur le marché. C’est par exemple le cas du mil, dont les prix sur les marchés ont doublé par rapport à ceux de 2011 dans certaines régions.Le 21 Décembre 2011, le gouvernement du Tchad a officiellement déclaré une crise alimentaire dans la bande sahélienne et a fait appel à la communauté internationale pour le soutenir dans ses efforts visant à prévenir la dégradation de la situation nutritionnelle.Plus d'un million d'enfants de moins de cinq ans vont souffrir de malnutrition aiguë sévère (MAS) dans huit pays de la bande du Sahel en 2012. Dans la bande sahélienne du Tchad, l'UNICEF et le cluster nutrition estiment que 127 300 enfants âgés de 6 à 59 mois souffriront de MAS au cours de l’année 2012 et devront donc bénéficier d'une prise en charge thérapeutique.La malnutrition aiguë globale (MAG) est un problème structurel dans le Sahel tchadien, avec des taux oscillant autour du seuil d'urgence de 15%. L'enquête nutritionnelle menée par l'UNICEF et ses partenaires en août 2011 a révélé des taux de malnutrition aiguë globale de 15% dans six des dix régions de la ceinture sahélienne. Les taux de MAG dans la bande sahélienne du Tchad pourrait encore se détériorer en 2012.En 2011, environ 70 000 enfants ont été admis pour le traitement de la MAS dans les 276 centres d'alimentation thérapeutique soutenus par l'UNICEF et ses partenaires dans la zone sahélienne du Tchad. Environ 10% de ces enfants (~ 7 000) ont reçu des soins en milieu hospitalier, les autres ont reçu des soins en mode ambulatoire.Les données de janvier et février 2012 pour les enfants de moins de 5 ans admis dans les centres de nutrition dans la ceinture sahélienne du Tchad ont démontré une forte augmentation des admissions par rapport à novembre et décembre 2011. En janvier 7 348 enfants et en février 9 943 ont été admis, dans l'ensemble des régions de la bande sahélienne, soit une augmentation de 35% entre les deux premiers mois de l'année 2012.

Indicateurs sur le Tchad

Population totale

12 426 887 (2009 Census)

Enfants de moins de 5 ans

2 265 422 (2009 Census)__

Espérance de vie à la naissance

49 ans (WB 2010)

Indice de développement

183/187 (UNDP 2011)

Revenu national brut par habitant

$620 (WB 2010)

Taux de mortalité maternelle (pour 100 000 naisances

vivantes)

1 200 (UNICEF/WHO/WB/UNDESA 2008)

Taux de mortalité des moins de 5 ans (pour 1 000

naissances)

175 pour 1 000 naissances vivantes (MICS 2010)

% de la population vivant au dessous du seuil international de pauvrté avec moins de US$1.25 par jour (2000 -2009)

62% (UNDP 2011)

Accès à l'eau potable

52% (MICS 2010)

Accès à un assainissement adéquat

16% (MICS 2010)

Taux d'alphabétisation des jeunes

Garçons – 54% / Filles – 39% (WB 2010)

% d'enfants âgés d'1 ayant reçu le vaccin DTC

19,7% (MICS 2010)

% d'enfants âgés d'1 an vaccinés contre la rougeole

36% (MICS 2010)

Maud SAHEB

Direction du Plaidoyer et de la Communication

Attachée de presse / Media officer

Tel : +33 1 44 39 77 70 - Fax :+33 1 44 39 77 78

Port : +33 6 83 99 05 67

UNICEF FRANCE

3, rue Duguay Trouin - 75006 PARIS

www.unicef.fr

Chine : L' avocat aveugle Chen Guangcheng sous protection américaine, récit de Philippe Reltien notre correspondant à Pékin.

L'éléction de François Hollande vue par les USA. Correspondance de Fabienne Sintès à Washington.

Chronique: "La France vue d’ailleurs" avec Marie Belœil responsable de la rubrique France à Courrier international.

Invitée : Gaëtane Ricard-Nihoul à l’occasion de la sortie de son livre "Pour une fédération européenne d'états-nations": La vision de Jacques Delors revisitée, paru aux Editions Larcier.

Les liens

UNICEF France

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.