Au lendemain de l'élection britannique vendredi dernier, une étrange découverte. La pensée de gauche traditionnelle se niche en Ecosse et surclasse un Labour anglais parti vers le Centre. Mais ce marqueur d'une société écossaise de gauche s'exprime déjà depuis 40 ans.

Parler d'une pensée de gauche britannique qui trouverait sa raison d'être aujourd'hui au Parlement d'Edimbourg , c'est méconnaitre la lame de fond qui anime la société civile depuis 40 ans.

L'Ecosse est somme toute devenue indépendante depuis longtemps, pas au dans le sens d'une langue, d'un nationalisme ou d'une origine ethnique mais dans la manière de se poser dans le monde, une conversation permanente avec la culture. Mais ce courant de pensée, parti d'un contexte social ouvrier, ne dépassait pas les frontières et se trouvait dilué avant d'atteindre la Tamise.La condition d'écossais, les idées de gauche étaient écrasées dans une Grande Bretagne Tchatchérienne, et l'Ecosse sans cesse renvoyée à ses clichés de kilt, cornemuse, grands espaces et Highlander. Une image presque moyen ageuse.

Alors que dans sa musique s'exprimait une pensée qui s'est matérailisée dans le vote de jeudi dernier en faveur du SNP. Dans sa musique, des Simple Minds à Hue and Cry, de Jimmy Sommerville à Love and Money.

Ecosse, rock et politique
Ecosse, rock et politique © / CTC

Itw et medley ici en streaming et podcast.

__

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.