L'Eurogroupe de ces dernières heures devait être décisif pour les Grecs. C'est encore raté. A Bruxelles, aucun accord. Or, il y a urgence, Athènes est proche du défaut de paiement. Pas de salaires et de retraites à la fin du mois.

Les réserves réquisitionnées permettront au gouvernement grec de rembourser 750 millions au Fonds monétaire international, mais les salaires des fonctionnaires et les retraites en patiront. Ils ne seront pas versés, faute de liquidité.

Le ministre grec des finances, le désormais connu Yanis Varoufakis a beau plaider l'urgence, "on doit trouver un accord dans deux semaines, en terme de calendrier, nous sommes acculés".

__

Mais pour avoir les 7 milliards d'euros promis pour les réformes structurelles, il aurait fallu un communiqué encourageant de l'Eurogroup pour inciter la Banque Centrale Européenne à débloquer son financement ... Or le paraphe final n'est pas des plus enthousiastes... L'Eurogroup salue timidement quelques progrès.

Les deux dossiers qui font barrage : la réforme des retraites voulue par Bruxelles. Tsipras n'en veut pas. Le FMI pense que la politique du gouvernement grec sur cette question provoquera un déséquilibre des finances publics et réclame un recul de l'age de la retraite. Tout le contraire de Tsipras dont la principale promesse électorale était d'abaisser à 60 le seuil

Deuxième écueill'assouplissement du marché du travail. . Pour le marché, il faut reglementer les licenciements pour améliorer la compétitivité des entreprises. Loin de la docrtrine de Siryza, le parti de gauche radicale au pouvoir.

Le premier ministre, Alexis Tsipras se retrouve seul face à un dilemne, renier ses promesses et mécontenter son électorat ou nerépondre aux exigences de Bruxelles, faire fi des aides promises et se retrouver englué dans la gestion d'une faillite.

Le ministre grec des finances à Bruxelles
Le ministre grec des finances à Bruxelles © / CTC

Entretien avec l'anthropologue économiste Pangiotis Gregoriou, auteur du blog Greek Crisis

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.