Dix neuf contes, autant de situations humaines qui doivent toutes tenir dans le cadre d'une seule nuit.

En adaptant Les Mille et une Nuits , Hanan El Cheikh signe une oeuvre autant subversive que subtile . Avant elle, le prix nobel Egyptien, Néguib Mahfouz, s'était inspiré de ces contes arabes, portés par la tradition orale au fil des temps, jusqu'à ce que l'écrit les fige.

Mille et une nuits sur scène par Tim Supple
Mille et une nuits sur scène par Tim Supple © / CTC

De ce volumineux corpus, Hanan el-Cheikh réécrit des détails encore inexplorés dans une plume aussi féministe qu'humaniste, avec le souci de montrer comment les femmes résistent dans un monde brutalement dominé par les hommes.

Tout en conservant bien des éléments surnaturels présents dansLes Mille et Une Nuits , mais en approfondissant la psychologie des personnages, elle met en scène une Schéhérazade qui gradue habilement sa narration à l'intention du cruel Shahrayar pour l'amener à comprendre que l'ignorance et la violence détruisent autant la victime que le bourreau.

Hanan El Cheikh
Hanan El Cheikh © / CTC

Tout passe dans ces récits : le monde musulman d’aujourd’hui avec ses failles, ses dérives, ses anachronismes. La situation de la femme, l’obscurantisme à la fois religieux et intellectuel, la manipulation, l’injustice.

C'est étourdissant de subtilité, et le personnage du calife Haroun Al Rachid distille des notes d'espoir en portant des valeurs humanistes de justice et d'égalité sociale.

Hanan El Cheikh

La maison de Schéhérazade

Éditions Actes Sud.

En podcast et téléchargement, l'entretien avec Hanan El Cheikh, de passage à Paris.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.