La colère d'Anthony Bellanger face à l'ampleur de la tragédie migratoire.

Les chiffres donnent froid dans le dos : 700 morts au minimum dans le naufrage d'un bateau de pêche bondé d'immigrés qui s'ajoutent à plus de 400, la semaine dernière dans les mêmes circonstances. Et l'hiver vient à peine de s'achever.

Des drames de ce type vont encore se produire. Mais le plus terrible, c'est peut-être l'imprécision des chiffres : 700, 750, voire même 950 selon la presse italienne ce matin. Cet à-peu-près du nombre de morts déshumanise un peu plus les victimes.

Dans ce drame l'Europe est pointée du doigt pour son inaction… Inaction dont on peut faire une lecture politique ou politicienne...

On parle de la montée, partout en Europe du Nord, de mouvements populistes ou d'extrême-droite. Des mouvements qui font de l'immigration leur cheval de bataille et qui, partout, influencent ou participent aux gouvernements.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.