Inégalités sociales, discrimination des femmes, jeunes sans perspectives, ce diagnostic de la situation européenne est de notoriété publique

Si en 1988, lors de la dernière visite d'un pape, Jean Paul II avait axé son intervention sur le poumon oriental et sur le fait que l'Europe de l'Ouest devait se réunifier avec l'Europe de l'Est, la boussole du pape François oscille désormais entre le Nord et le Sud. L'aide au développement, l'aide aux migrants, et d'une manière générale, l'aide aux plus démunis et aux populations discriminées .

Justice et Egalité en Europe
Justice et Egalité en Europe © / CTC

Faut il s'attendre à un discours de morale ? Pourquoi des actes moralement condamnables seraient-ils économiquement recevables ?

En tous cas, à l'heure où géopolitique et religion se confondent, où tout semble guidé par la relation à l'Islam quand son prédécesseur polonais devait gérer le rapport au communisme, le pape François devant les représentants de 500 millions d'Européens délivrera le message de l'évangile porté sur les valeurs de solidarité et d'égalité.

Un message plutôt qu'une réaffirmation identitaire ou anthropologique sur les racines chrétiennes du vieux Continent . Le pape François ne se rendra pas à la Cathédrale de Strasbourg qui fête pourtant son millénaire l'an prochain. Les catholiques alsaciens sont déçus.

Dans l'hémicycle, peu d'opposants à l'intervention papale. Jean-Luc Mélenchon parle d'une violation au principe de la laïcité . Pourtant, depuis la signature du traité deLisbonne en 2007, les leaders religieux rencontrent annuellement les trois présidents des institutions européennes, Commission, Parlement, Conseil. Tous les six mois, des protagonistes de chaque obédience organisent avec les émissaires de l'Union des séminaires de dialogue. En aucun cas, les sujets traités ne portent sur l'avortement, le mariage gay ou l'euthanasie qui relève des États Membres.

Les problématiques abordées concernent le respect de l'environnement, l'aide aux plus démunis, la justice sociale.

Le pape va prier. Mais une prière n'est qu'un vœu aux yeux des athées. Aux diplomates du Vatican de peser ensuite sur les débats pour que des lois soient votées en conséquence.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.