Une analyse du Népal, et une seule. Anthony Bellanger

Est-ce parce qu'il s'agit du « toit du monde » ? Est-ce parce que les Népalais ont la réputation d'être accueillants et bienveillants envers les étrangers ? Toujours est-il que le tremblement de terre de samedi a bouleversé le monde entier.

Alors que le bilan approche ce soir les 4.000 victimes, tous les quotidiens, journaux télévisés et chaines d'informations continues multiplient les directs, les bilans, les analyses. Avec d'abord des dizaines de témoignages poignants des victimes.

J'en ai choisi un, un seul. Celui de Chujan Sharma, un jeune homme d'une vingtaine d'années qui, avec ses amis, porte le corps de sa petite amie de 21 ans, ANU SHAHI SHARMA, morte sous les décombres d'une école. Il la porte vers le site de crémation.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.