Bienvenue dans un monde où elles auraient le droit de dire oui, un monde où ils pourraient dire non. Remarque l’inverse, ça marche aussi, parce qu’on se poserait la question : mais tu veux quoi ? mais toi, t’aime quoi ?

Baiser après Metoo
Baiser après Metoo © Getty / macroworld

J’ai envie de ça, non pas comme ça, non ça j’aime pas, alors voilà, caresse moi là, plutôt par là… OoOoh!

On s’interroge et on tâtonne, on essaie et puis on s’étonne, on s’émerveille, on s’époumone, ou alors on ne fait aucun bruit… et tant pis si on a pas joui. 

Ce qui compte c’est d’avoir senti une vibration, une harmonie, avec elle ou bien avec lui. Dans ce monde là, on l’a compris : la galanterie, cette escroquerie, la pénétration, piège à cons, nous fige depuis des millénaires, dans une partie de jambes en l’air, contrainte, et inégalitaire. Des dominants, des dominés. 

Des vainqueurs et puis des vaincues, pardon mais… ça fait mal au cul… 

Dans ce monde là, on a rebattu les cartes et puis on s’est souvenu : le sexe n’a pas grand intérêt quand il se vit à sens unique, à coups de dogmes, à coups de trique. Alors on a tout fait péter. On s’est pris, on s’est culbutés, on a même révolutionné : le sexe en toute liberté, égalité, sororité. Disons qu’on en a fantasmé, et maintenant y a plus qu’à… y aller. 

Ovidie 

La journaliste et réalisatrice choisit la forme épistolaire pour faire l’état des lieux de nos fantasmes. Pour une sexualité peut-être plus apaisée et plus joyeuse... Baiser après Metoo, Lettres à nos amants foireux, vient d'être édité Chez Marabulles 

Martin Page

L'écrivain et éditeur (Laboratoire d'édition : Monstrograph) nous propose de sortir de la normalité avec son livre, _Au delà de la Pénétrat_ion, un sujet si présent qu'il en devient invisible. 

Nassira El Moaddem

La journaliste et autrice du récit Les Filles de Romorantin, nous parlera du salaire des footballeuses: les anglaises et les brésiliennes gagneront autant que les hommes en sélection. Pendant ce temps, les Lyonnaises ont gagné leur 7e coupe d'Europe.

Christophe Martet

Rédacteur en chef de Komitid.fr, revient sur la situation très compliquée des personnes LGBT en Pologne. Tout avait commencé avec les fameuses « zones libérées des LGBT » en 2019. Depuis, Komitid, a recueilli des témoignages et préparé des articles sur ce sujet. 

-Les manifestations racontées par un militant LGBT. 

-On a même vu des femmes députées porter les couleurs du Rainbow Flag en signe de protestation, 

-Des artistes européen.ne.s se sont mobilisé.e.s.

- À retrouver également la série d’été sur les folles des années vingt et trente, précurseurs des personnes non-binaires ? par le spécialiste du sujet, Christophe Mirambeau.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.