Virginie Linhart est notre invité pour l'effet Maternel. Notre mère qui est aux cieux, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite, sur la terre, comme au ciel. Tu m’as voulue, tu m’as portée, tu m’as rêvée pendant 9 mois, ce que je suis, je te le dois, je dois te remercier pour ça.

Promis je vais t’emboîter, juré je ne te décevrais pas, croix de bois croix de fer, je mens et je vais en enfer, si d’aventure je ne suis pas, ce que tu attendais de moi. Et tous les matins, tous les soirs, je récompenserai tes espoirs, de t’être en tout point ressemblante, dévouée, soumise, reconnaissante. Inexorablement liée, la toute puissante maternité. Tous les fils de mon existence, me ramènent à toi, ne suis je pas, au fond une excroissance de toi ?

Oui, mais alors, qui je suis, moi ? Dans le miroir, je sais pas qui je vois. Du mal à respirer parfois, je crois que t’es trop près, écarte toi. Maman s’te plaît, te vexe pas, mais faut que je fasse ma route à moi. Que j’ouvre un à un mes bagages, fasse l’inventaire de l’héritage, ça fait mal mais c’est nécessaire, quand on veut partir en voyage. Trier alléger, ça jeter, ça, caresser, et ça garder. Ca s’appelle couper le cordon : rebéllion émancipation

Virginie Linhart, L'Effet Maternel, Flammarion

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.