La cuisine est-elle sexiste ? Et pour cette première de l’année, je propose de tout recommencer, revenir à la source de ce qui fait, de nous des humains sur deux pieds. Le soleil venait de se lever, y avait pas l’ami Ricorée, mais dès l’aube de l’humanité, certaines se sont fait arnaquer.

Le milieu de la cuisine est-il sexiste ?
Le milieu de la cuisine est-il sexiste ? © Getty / Westend61

On leur a dit : « pousse toi de là, regarde mes poils, regarde mes bras, ce territoire, il est à moi, t’façons chuis bien plus fort que toi. Le mammouth j’irai le chasser, et toi tu restes près du foyer. T’as des moutards, faut les élever. Et puis tu saignes, une fois par mois. Ca porte malheur, c’est dégoûtant, ce truc qui coule, tout ce sang. Profites-en pour me faire à dîner, quand j’rentre le soir, chuis affamé. Démerde toi pour que ce soit bon, femme, je le veux aux petits oignons, j’te jure je peux péter un plomb. »

Je sais pas si on a moufté, j’y étais pas, je suis désolée. Peut-être bien qu’on a tenté. Mais bref ça n’a pas du marcher : on a beau être en 2020, les choses n’ont pas bougé d’un brin. 

Les femmes sont toujours en cuisine, mais les hommes dans les magazines. 

Eux distingués par le Michelin, à nous le travail quotidien

Les lauriers on peut en rêver, on pourrait même les mériter, pour les avoir on peut se brosser. Quand je vous dis qu’on se fait arnaquer…

Ce soir nous recevons 

Nora Bouazzouni, journaliste indépendante, traductrice et autrice de "Faiminisme", publié aux éditions Nouriturfu en 2017 et le chef Bertrand Grébaut, Restaurateur engagé. Chef cuisinier / Co-fondateur de Septime & co de restaurant Septime.

Deux observateurs nous apportent un éclairage sur l'actualité de la semaine : Thomas Messias, prof de math au lycée et journaliste pour slate.fr, animateur du podcast Mainsplaining. 

Cette semaine : Au lycée, le modèle toxique du « vrai bonhomme ». Il nous parle de charge domestique, notamment à partir des photos prise dans The Guardian et du film La vie Domestique 

Isabelle Motrot est Directrice de la Rédaction de Causette, elle revient sur le procès Weinstein et le déni de l'agresseur sexuel, faisant écho à une enquête Ipsos, « mémoire traumatique et victimologie » mais aussi à Gabriel Matzneff qui pense ne pas mériter le portrait que Vanessa Springora peint de lui. 

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.