Ancienne joueuse internationale de football

Survivre, panser, retentir.

Maternité de Saint Gaudens, 28 Juillet 88. Mélissa vient d’arriver, et de ce jour, elle se demande pourquoi. Et pourquoi elle est née, et pourquoi ils l’ont faite, si c’est pour mal l’aimer comme ça. La chienne Patty se pose la même question. C’était pas là, pas le bon endroit, pour être parachutées sur terre. Elles sont deux dans la même galère.

Survivre, panser, retentir.

Mélissa a sept ans. Comme pas mal d’enfants, elle a une dînette en plastique. Comme un peu moins d’enfants, elle en tire un couteau, se plante devant son beau père, se plante le couteau dans la gorge. Il a pas aimé. Du tout. Il a pris la dînette, et l’a balancée par la fenêtre.

Survivre, panser, retentir.

Mélissa a 15 ans. Elle est en internat. Poster de Zidane sur le mur, elle s’imagine un futur. On lui dit « le foot », c’est pas pour toi. Mais elle y croit. Et elle tape dur.

Survivre, panser, retentir.

Mélissa est amoureuse. De Paul. Longues boucles brunes, lèvres charnues, nez aquilin, il est gaucher, elle aime bien. Puis il est drôle, il est gentil, il est bosseur, et il s’enfuit. La largue juste après le bac. Quand ils allaient fêter l’été, et les promesses d’une vie qui ne faisait que commencer. Elle est effondrée. Six mois plus tard, il veut revenir. Tant pis pour lui, elle l’a tacclé

Mélissa Plaza, ex-joueuse professionnelle de football, internationale Française, doctoresse en psychologie sociale. Désormais conférencière et écrivaine, elle aborde la question de l'égalité femmes-hommes et de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Dernier point, elle propose des stages de football (PLAZA CAMP) à visée éducative pour les jeunes filles. L'objectif est de favoriser leur empowerment individuel et collectif au travers de la pratique du football et de modules éducatifs dispensés par des femmes inspirantes.

L'équipe
Thèmes associés