Hélène Darroze publie un livre de recette, simplement intitulé « chez moi » édité au Cherche Midi : c’est l’idée que, faute de pouvoir sortir, on réinvesti l’essentiel : son chez soi, sa famille.

Hélène Darroze, 2015
Hélène Darroze, 2015 © AFP / PATRICK KOVARIK

« On aurait dit »… Que j’aurais 25 ans, et toi, 4 ou 5 ans de plus seulement. « On aurait dit »… Que tu t’appellerais Durand et moi Dupont. « On aurait dit »… Que tu serais cadre dans une banque, ou peut-être médecin, ou pourquoi pas expert comptable. Et que je finirais juste mes études de pharmacie, comme le souhaitait beaucoup de monde, histoire de reprendre logiquement l’officine de Maman. On habiterait Bordeaux ou Toulouse. Peut-être que, après tout, quand nous nous serions connus, nous aurions déjà été engagés, l’un et l’autre, ou l’un ou l’autre. Mais pas suffisamment en tout cas pour s’interdire de rompre et d’envisager une vie commune.

Et puis un jour, on aurait eu un beau mariage. Quelques mois plus tard, on aurait eu un bébé. Et puis très vite, après, un second. Deux enfants, c’ets la moyenne nationale. Garçon et fille, bien sûr. Cela fait bien ! Pierre et Marie, ou Thomas et Julie, c’est indémodable. Nous n’aurions pas pris le risque de leur coller des prénoms qui auraient pu être la risée des cours de récréation.

Les invités
L'équipe
Thèmes associés