Nous recevons Anne-Cécile Mailfert de la Fondation des Femmes pour savoir si les violences faites aux femmes, la charge mentale, les inégalités ont augmentés pendant le Covid. Nous nous interrogerons également avec la linguiste Maude Vadot pour savoir pourquoi Le Covid s'est transformée en La Covid en cours de route.

La Covid est-elle misogyne ?
La Covid est-elle misogyne ? © Getty / kolderal
  • Quoi qu’il en soit, Le ou La covid a eu comme premier effet visible de faire disparaître les femmes si ce n’est de l’espace public, du moins de l’espace médiatique. Experts ou représentants de l’états, les hommes ont retrouvés leurs taux confortable de 80% du temps d’antenne, contre 20% pour les femmes. On était laborieusement arrivés à des temps d’antenne sinon paritaire, du moins proche d’un 60/40. Que c’est-il passé : en période de crise, on se rabat sur nos vieux réflexes ou c’est autre chose ? 
  • Toutes les études le disent, les inégalités femmes hommes, sur le plan ménager, ont encore augmenté pendant le confinement – et on est globalement, là encore, sur des taux de 80/20 : on pouvait s’y attendre ? 
  • En deuxième partie d'émission nous accueillerons autour de la table Cécile Daumas, rédactrice en chef adjointe à Libération, en charge du service Idées et de la newsletter féminisme "L " nous parlera de son article : "la flemme au foyer" ou comment les hommes se "débrouillent" pour ne pas faire le ménage. Elle reviendra aussi sur la décision de justice qui a débouté cette semaine une mère transgenre dans la reconnaissance de sa maternité
  • Thomas Messias, professeur et journaliste, nous parlera lui de sa rentrée littéraire, dans sa besace: le dernier livre de Lauren Bastide "Présentes", "Chavirer" de Lola Lafon ou encore "La discrétion" de Faïza Guène 
  • Enfin nous parlerons de l'association MaMaMa, qui vient en aide aux mamans précaires et leurs bébés depuis le confinement. Vous pouvez les soutenir sur leur site.
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.