Over the Rainbow de Constance Joly, éditions Flammarion . Ouvrir son livre, c’est plonger dans une boîte à souvenir, où l'on regarde son père vivre, le regarder aimer, et puis le regarder s’en aller.

Bonsoir, bienvenue à tous les bons, les chics, les mauvais genres…

Elle, elle est unique en son genre.

Elle aime :

-Le chou fleur à la polonaise, recette familiale à base de chou fleur, de pain grillé, d’œuf dur et de persil. Ca a l’air bizarre, mais c’est succulent, elle promet

-Elle aime se balader sur internet et rêver sur des maisons de campagne qu’elle ne pourra jamais s’acheter

-Ecrire des poèmes dans son lit

-Acheter des produits indiens à l’épicerie

Elle déteste :

-Voir la couture des abats jours

-Les gens qui disent « en présentiel »

-Et les rideaux de sa mère : à 7 ans, elle les a découpés au ciseau pour en faire des franches.

A 12 ans, Monsieur Larpin, son prof de français, a lu une de ses rédactions devant toute la classe. Elle avait honte, mais ce jour là, elle a compris qu’elle pouvait écrire.

A 14 ans, elle a tapissé sa chambre de posters de Led Zeppelin

Entre temps, son poisson rouge est mort. Il s’appelait Fifi, c’était son premier animal de compagnie. Quand elle l’a retrouvé, un soir, le ventre à l’air, elle a beaucoup pleuré. Et puis elle a pris une boîte Kodak, elle l’a peinte en noir pour en faire un mini cercueil, elle a mis Fifi dedans et elle l’a jeté, en silence et en douleur, dans la Seine, du haut du Pont des arts.

Depuis, elle cite Emily Dickinson : « ce que je peux faire, je le ferai. Même si c’est aussi petit qu’une jonquille »

L'équipe
Thèmes associés