Et rappelez-vous, c’était la semaine dernière, un vendredi, il était autour de midi… Elle ouvre Twitter, et elle écrit : « J’avais 5 ans. En une soirée, ce frère de ma mère a bouleversé ma candeur et assombri le cours du reste de ma vie. En une seconde, j'avais 100 ans. »

Elle c’est Marie Chenevance, elle aurait pu s’appeler Pauline, ou bien Arnaud, ou bien Clémence… Même si c’est plutôt la colère qu’on voit déferler sur Twitter… J’avais 5 ans, moi 14 ans et moi 8 ans et moi 6 ans. C’était mon oncle, c’était mon père, mon frère ou alors mon grand père. C’était sa langue, c’était son doigt et bientôt beaucoup plus que ça. Et j’avais peur, et j’avais froid, je l’aimais, pourquoi il fait ça ? J’avais honte, je me sentais sale. Il me disait que c’était normal. Et que si j’allais en parler, t’façons personne ne me croirait. Je l’écoutais, je me taisais après tout c’est lui qui savait. Une fois j’ai osé protester. Oh ça non il a pas aimé. Il s’est fâché, il a grondé, il m’a dit « gaffe, je peux te tuer », la vérité, c’est qu’il l’a fait. La vie je l’avais déjà quittée.

Comme un écho, ils se répondent, ces messages font une drôle de ronde, celle du silence, de la violence, de comment on fracasse l’enfance. Là, sous nos yeux, et devant nous, dans la plus grande indifférence. C’est une complicité tacite, non un feu vert très explicite. On aime se dire que c’est l’élite qui produit les plus grands pervers, et on dévore Camille Kouchner, son livre, son récit, son beau père. Pour froncer le nez de dégouts, dire que les méchants, c’est pas nous. Enfin là ça devient compliqué, de nier, ne pas voir, refuser. Y aura un avant, un après, ces tweets par dizaines de milliers, qui tous nous disent « plus jamais ça ». Plus jamais quoi ? Non ça marche pas. On peut plus dire qu’on savait pas.

Charlotte Pudlowski, Présidente et cofondatrice de Louie media, autrice du podcast Ou Peut-être une nuit

Arnaud Gallais, 30 ans, co-fondateur du Collectif Prévenir et Protéger, composé de 14 associations qui luttent contre les violences faites aux femmes et aux enfants. Anthropologue de formation, il est à La Une de Libé du Jeudi 20 Janvier

Egalement Directeur général d’une association en prévention et protection de l’enfance. 

L'équipe
Thèmes associés