Cette semaine, on apprend que les ours d'argent, récompenses du festival du film de Berlin, ne seront plus attribués en fonction du sexe des compétiteurs, que les femmes souffrent deux fois plus d'effets secondaires de la prise de médicaments que les hommes, et on découvre le premier personnage bisexuel de Disney.

L'un des plus grands festivals de cinéma au monde, le festival de Berlin, annonce que ses récompenses, les ours d'argent, ne seront plus attribués en fonction du genre des compétiteurs. Acteurs et actrices ne concourront plus dans des catégories à part, mais ensemble. Profitons-en pour aligner les salaires des actrices sur ceux des acteurs ? 

Une étude menée par la revue américaine Biology of sex differences a montré que les femmes subissaient deux fois plus d'effets secondaires dus à la prise de médicaments que les hommes, soit deux fois plus de risques d'avoir des nausées, maux de tête, hallucinations, dépressions, convulsions... Pourquoi ? Tout simplement parce que les essais cliniques ne sont généralement menés que sur des hommes. De là à dire qu'on vit dans un monde fait par des hommes, pour des hommes...

Luz, c'est le nom du premier personnage ouvertement bisexuel de l'univers Disney. On doit cette petite révolution à la ténacité de Dana Terrace, la scénariste de Luz à Oswille (Own House en version originale), qui a su s'imposer pour sortir des traditionnelles relations hétérosexuelles des personnages principaux de Disney.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.