Ce soir on inaugure un nouveau format de Pas Son Genre avec Bo Van Spilbeek : « Unique en son genre », une série de grands entretiens exceptionnels...

Bo Van Spilbeeck en 2018 à Gand
Bo Van Spilbeeck en 2018 à Gand © Maxppp / NICOLAS MAETERLINCK / BELGA MAG / BELGA

Il y avait, devant soi, une autoroute cinq voies, zéro virage, on va tout droit. Même pas besoin de regarder, le GPS va nous guider, à voix haute il saura nous dire, où aller et comment conduire. On connaît le début et la fin, on sait comment sera demain. Pas d’hésitation, pas de question, il n'y a qu’à suivre les indications. D’où je viens, qui je suis, et où je vais, pas de doute, que des vérités, ici la route est balisée. Je sais ça fait un peu mouton, à force on devient un peu con, mais on dort mieux, dans les bouchons…

Peut-être mais moi, ça me va pas. L’itinéraire me convient pas, pardon je m’y reconnais pas

De loin je vous regarde rouler, sur le côté, je me suis garé, un peu hagard, je vous laisse filer. Fait un peu noir. Fait un peu froid. J’y peux rien, ne m’en voulez pas, mais je vais prendre le chemin de traverse, là où on roule en sens inverse. Sens interdit, oui ça transgresse, ces jolis plans pré-établis. Je prends le risque de vous tourner le dos. Mais c’est ça où j’y laisse ma peau. 

Cette peau là, moi, ben j’en veux plus. Je suis né avec, elle me plaît plus. Je préfère le saut dans l’inconnu. Fait noir et froid oui, au début. Mais la fin je vais me l’inventer. Demain je vais me le dessiner. Qui je suis, où je vais, je sais pas. Mais c’est moi qui vais décider. On m’a dit fille, je suis garçon. On m’a dit garçon, je suis fille. Et ça que vous le vouliez ou non, va bien falloir que vous l’entendiez. Et si je brouille l’itinéraire, à votre tour, interrogez. De ma différence, faites une chance, celle de secouer l’existence. N’ayez pas peur, venez avec moi, parfois c’est le chemin de traverse qui donne le courage d’être soi. 

Avec Bo Van Spilbeeck, journaliste et autrice de Comment je suis devenue Bo, publié le 2 Octobre aux éditions Les Arènes.

Programmation musicale : 

Arno, Ostende Bonsoir

Queen, Killer Queen

Norah Jones, Begin Again

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.