Béatrice Denaes est Unique en son genre "Ce corps n'était pas le mien", Histoire d'une transition tant attendue, aux éditions FIRST

Béatrice DENAES est Journaliste, formatrice.  Vice-présidente TRANS-SANTÉ (Association Pluriprofessionnelle Française Santé Trans - FPATH) 

Il s’appelait « Fusée », et au petit garçon qui l’adorait, cet ours  en peluche répétait qu’il irait haut, qu’il irait loin, qu’un jour, il  marcherait sur la Lune, et qu’à défaut, depuis la terre, il embrasserait  l’espace et qu’il le raconterait.  

Le petit garçon  hochait la tête, pensif, rêveur, un sourire, passager, sur le visage, il  croyait ce que Fusée disait. Et puis non, il se ravisait. Tout ça,  c’était du vent, du pas possible et du trop grand. D’abord parce qu’il  était timide. Très timide. Pas du genre conquérant. Surtout parce qu’il  n’était pas « il ». Et que ça, personne ne le savait, même pas Fusée. Le  petit garçon était une petite fille, qui, dès qu’elle le pouvait,  s’enfermait en secret, dans une petite pièce au dessus de la librairie  des grands parents, et, méticuleusement (elle était très méticuleuse)  s’employait à devenir qui elle était vraiment… 

Ce bonheur  là, elle s’en souvient, très bien. Quand, par la fenêtre, elle regarde  rire ses petits enfants. Elle est en cuisine, elle est à la retraite,  maintenant, elle a le temps. Elle a appris à lever le pied, à se laisser  un peu aller. Elle prépare des Saint Jacques Sauce vanille. Au dessert,  ce sera tarte aux myrtilles. Elle ferme les yeux – parce qu’elle peut,  c’est un cordon bleu. Elle ferme les yeux et se souvient d’un temps pas  si lointain, où, enfermée dans un corps, qui n’était pas le sien, elle  serait fort contre elle Fusée, qui lui disait qu’elle irait loin.

L'équipe
Thèmes associés