Des vidéos alertent sur la situation dramatique des femmes afghanes, de nouveau sujettes aux procès et sanctions arbitraires mis en place par le régime taliban. C'est une saoudienne qui remporte le prix 2020 des droits de l'homme, tandis qu'en Allemagne on a inventé le premier show de télé-réalité lesbien !

On commence par des images qu’on croyait oubliées, venues d’Afghanistan. Elles circulent sur Facebook depuis quelques jours… La chaîne France 24 en a extrait quelques captures d’écran. 

On ne sait ni où ni quand exactement elles ont été tournées, mais on est à priori la fin 2020, quelque part du côté d’Herat, dans l’ouest du pays. Au sol, de la terre battue. Au ciel, pas un nuage. Des hommes, en cercle. Au milieu d’eux, un vieillard à la barbe blanche traîne une femme en burka bleue, il la met à genoux, et donne le signal. 

Et là, les coups de fouets pleuvent. Il y en aura 80, en 40 secondes. 

La femme hurle de douleur, et puis elle demande pardon, elle dit : « c’est ma faute, je me repens ». Sa faute ? Avoir passé, je cite, un « appel immoral » à un jeune homme, lui aussi, on l’apprendra, arrêté et incarcéré… Le tout sur une plainte du voisinage. 

Procédure menée, sentence exécutée par des juges locaux auto-proclamés, ceux que l’on a bien connu, au temps des talibans, et que l’on pense, à tort, disparus depuis 2001 et la chute du régime. En réalité, l’État afghan et ses institutions, judiciaires notamment, sont déjà fragiles à Kaboul et dans les grandes villes. Ils sont carrément inexistants dans les provinces les plus reculées. 

Ce genre de scène là continue de se produire, encore et encore, au moment où on se parle. Simplement, parfois, elles sont filmées, et alors, de temps à autre, elles fuitent, venant confirmer ce que l’on sait déjà : malgré toutes les promesses, locales ou étrangères, l’Afghanistan reste, pour les femmes, l’un des pires pays au monde. 

Le prix des droits de l’homme – Vaclav Havel 2020 a été attribué et il revient à… 

Loujain Al Hatloul ! Et oui, c’est une femme, et oui, il n’y a quand même que la langue française pour continuer à parler de droits l’homme, même quand on distingue une femme, qui se bat pour les droits des femmes… Mais c’est un autre débat. 

Figure du mouvement féministe saoudien, Loujain Al Hatloul n’avait pas 30 ans quand elle s’est fait connaître du monde entier. Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais c’est elle qui avait tenté d’entrer dans le royaume, depuis les Émirats arabes unis, au volant d’une voiture – sachant qu’à l’époque, les saoudiennes avaient l’interdiction stricte de conduire… 

Quelques années, et quelques faits d’armes plus tard, elle est kidnappée, torturée, placée à l’isolement, et condamnée, en décembre 2020, pour terrorisme – oui, terrorisme…À 1000 et 1 jours de prison. Ayant déjà effectué une partie de sa peine au moment où la sentence est tombée, Loujain Al Hatloul a pu quitter sa cellule au mois de Février. Mais elle est toujours assignée à résidence et surveillée de très très près par les autorités. 

Une première mondiale en télé-réalité

On est à la télé pour cette première, et plus précisément sur TV Now… Chaîne qui avait déjà beaucoup fait parler d’elle il y a deux ans avec son « Prince Charming », le prince charmant, en français dans le texte… 

Pour la première fois, le petit écran cherchait à marier deux hommes. Tout en reprenant les codes de ce genre d’émission à la lettre : un cœur à prendre, beaucoup d’appelés, pas mal de coups bas, très peu d’élus, un seul, en fait, et cet énorme baiser d’amoureux avant le clap de fin… 

L’émission avait fait beaucoup de bruit. Elle avait suffisamment marché pour qu’on embraye sur la 2ème saison et sur sa version lesbienne. « Princess charming » : au centre du dispositif, une héroïne, princesse charmante, donc : Irina Schlauch, jeune avocate de Cologne, tout pour plaire, mais toujours célibataire, comme on dit. 

Vingt jeunes femmes vont devoir se battre pour obtenir ses faveurs, éliminer les autres, être choisie et se faire passer la bague au doigt. Cela n’a l’air de rien, comme ça, mais c’est bel et bien la toute la toute première émission de télévision au monde mettant en scène des amours entre filles, et rien que des filles. Et vous savez quoi ? Elles le vivent très bien !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.