Tarzan The Ape Man (1932)
Tarzan The Ape Man (1932) © MGM

A première vue, on est contre. Et on a raison de l'être. Notre question du jour - Et si la censure avait du bon ? - voudrait plutôt éclairer une autre facette du rapport entre les films et la censure, tant faire l'histoire des uns revient, aussi, à faire l'histoire de l'autre. Aujourd'hui la censure, aussi bien dans le cinéma européen qu'américain, a pratiquement disparu. Ou plutôt elle agit de façon plus masquée - censure économique, auto-censure, impossibilité de diffuser un film à la télévision à une heure de grande écoute, constituent autant de menaces suffisamment puissantes pour que de nombreux producteurs et réalisateurs s'interdisent d'eux-mêmes, certaines images, certains sujets.

L'instant B.O : The Swimmer , M.Hamlisch, 1968

Marvin Hamlisch s'est éteint hier à l'âge de 68 ans. Compositeur prolixe à qui l'on doit, entre autres, les musiques de Fat City de John Huston, de Nos plus belles années , de l'Arnaque ou encore du Choix de Sophie d'Alan Pakula. Mais, c'est en 1968 qu'Hamlisch fit ses débuts pour le cinéma, en composant la bande originale de The Swimmer de Frank Perry, dont voici le thème principal. Tout commence par un beau matin ensoleillé. Ned Merill, un quinquagénaire au physique d'Apollon interprété par Burt Lancaster, débarque en maillot de bain dans une riche propriété du Connecticut et décide de rejoindre sa maison en passant de piscine en piscine.

The Swimmer
The Swimmer © Radio France / Radio France

Evénement(s) lié(s)

Oz The Great and Powerful

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.