Y a-t-il un meilleur film d’Hitchcock ? À première vue, on a l’embarras du choix : au hasard, et parmi les 54 films réalisés par celui qu’on a appelé un peu hâtivement le maître du suspense, citons : Psychose, Sueurs froides, La Mort aux trousses, Les Enchaînés, Les Oiseaux ou encore L’Inconnu du Nord Express . Et puis L’Ombre d’un doute et Une femme disparaît . Et pourquoi pas Les Enchaînés ou Le Crime était presque parfait ?

Alfred Hitchcock
Alfred Hitchcock © wikimedia commons / wikimedia commons

Le meilleur film, on verra, mais une chose est sûre : si l’on en juge à l’incroyable postérité de ses films, à l’abondante littérature qu’il a suscité et suscite encore, Alfred Hitchcock demeure le plus influent des cinéastes, bien loin devant Lang, Ford, Renoir ou Bunuel, un grand pourvoyeur de films matrices qui continuent de hanter le cinéma contemporain. La liste est longue, presque interminable, de ceux qui doivent quelque chose au réalisateur de Fenêtre sur cour. François Truffaut, Brian de Palma, Claude Chabrol, Francis Ford Coppola, Steven Spielberg, David Lynch et même le Bunuel de Cet obscur objet du désir qui, s’inspirant de Vertigo , dédoubla son personnage féminin en le faisant jouer par deux actrices différentes.

Combien de thrillers et de films d’horreur sortis de la cuisse de Psychose et de son tueur Norman Bates ? Combien de films d’action et d’espionnage qui, sans La Mort aux trousses , n’auraient sans doute jamais vu le jour ? Et puis, Les Oiseaux , avec ces masses de volatiles belliqueux fondant sur une humanité à priori innocente, n’a-t-il pas inventé à lui seul le film catastrophe moderne ?

Alors, pourquoi une telle descendance ? Parce que ses films sont meilleurs que ceux des autres ? Quel est ce secret que détient le cinéma d’Hitchcock et qu’aujourd’hui encore, tant de cinéastes tentent de percer ?

Nicolas saada invité de Pendant les travaux....
Nicolas saada invité de Pendant les travaux.... © Radio France

B.O. : Frenzy , Henry Mancini, 1972 / Frenzy , Ron Goodwin, 1972

Affiche Frenzy Hitchcock
Affiche Frenzy Hitchcock © Radio France / Radio France

Parmi les partitions prématurément enterrées, voici celle qu'Henry Mancini, le fameux compositeur du thème de la Panthère rose et de la Soif du mal , écrivit en 1971 pour Frenzy , le dernier film d'Alfred Hitchcock. Après avoir renvoyé Mancini, Hitchcock se tourna vers Ron Goodwin qui, à son tour, écrivit pour la séquence d'ouverture de Frenzy.

Evénement(s) lié(s)

La Garçonnière

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.