Rob Zombie est-il le nouveau maître du cinéma d'horreur américain ?

Rivé à l’âge d’or des années 1970 et à ces cinéastes phares, George Romero, John Carpenter, Wes Craven, Dario Argento, le cinéma d’horreur attend toujours son nouveau messie. Et si celui-ci était déjà parmi nous et portait le nom prédestiné de Rob Zombie ?

Né dans le Massachussetts il y a 48 ans, Robert Bartleh Cummings devient Rob Zombie à la fin des années 1980, lorsqu’il forme son groupe deheavy metal, les White Zombie, en référence au film éponyme réalisé en 1932 par Victor Halperin avec Bela Lugosi. À partir de 1998, Rob Zombie entame une carrière solo et diversifie ses activités artistiques : on le savait musicien, auteur de comics et réalisateur de ses video-clips, et le voilà qui en 2003 signe son premier film, La Maison des 1000 morts, sorte de relecture carnavalesque et électrisée du Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper, l’un de ses films de référence. Mais c’est avec The Devil’s Rejects – littéralement les rebuts du diable, qu’il réalise en 2005, que le cas Rob Zombie se pose autrement : non plus comme un fan de film d’horreur, gavé par la culture pop des années 1970, de Lynyrd Skynyrd et des Allman Brothers, non pas un avatar de plus de la culture grindhouse incarnée, exemplairement, parTarantino et Rodriguez, mais comme un auteur à part entière, passionné par toutes les formes américaines de marginalité et d’outrance. En 2007, en pleine mode des remakes, Rob Zombie s’attaque à l’un des totems du cinéma de genre – le Halloween réalisé par John Carpenter en 1978 – et réussit l’impensable : faire presque oublier l’original. La première partie du film, toute entière consacrée à la description d’une americana glauque et détraquée qui ne sent pas venir le monstre qu’elle porte en elle, hystérise le chef-d’oeuvre glacé et théorique de Carpenter et le creuse d’une mélancolie chevillée au corpsd’un enfant sauvage et abandonné nommé Michael Myers.

Lordsofsalem
Lordsofsalem © Radio France

En 2012, Rob Zombie réalise Lords of Salem, un film de possession radical, hanté par les fantômes de Kubrick et deJodorowsky qui devait lui permettre d’entrer, enfin, dans la cour des grands. Mais son échec critique et commercial aux Etats-Unis risque d’enrayer durablement une carrière promise à des sommets. En France, seuls deux des cinq films de Rob Zombie – La Maison des 1000 morts et Halloween - sont sortis en salles et Lords of Salem sortira lui aussi par la petite porte du DVD, la semaine prochaine.

L'instant BO : The King's Highway de Brian Tyler

BO du film Bubba Ho-tep (2002)

Hatari! de Howard Hawks

sortie en blu-ray chez Paramount le 11 septembre dernier

Hatari
Hatari © Radio France

Le panier de la ménagère

  • DVD de Mud - Sur les rives du Mississippi , un film de Jeff Nichols

  • Livre-film Afrique 50 de René Vautier

  • Le choix de Jérôme Momcilovic

TipTop de Serge Bozon

Tiptop
Tiptop © Radio France
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.