Nous sommes en 1958 et Mario Monicelli filme, avec Le Pigeon, le passage de relais entre deux générations : celle de Toto, statue du commandeur comique du cinéma transalpin des années 30 et 40 et version moderne de Polichinelle, et celle des Vittorio Gassman, Alberto Sordi, Renato Salvatori et autres Ugno Tognazzi. C'est l'acte de naissance de ce que l'on appellera la comédie à l'italienne des années 1960 et 1970, sa clé de voûte. Prenant à contre-pied ces films de gangsters hyper sérieux, avec cambrioleurs professionnels et costards gris foncés du genre Du rififi chez les hommes, Monicelli invente aussi le film de casse moderne, celui qui raconte comment on n'y arrive pas. Bifurcation célèbre lorsque Vittorio Gassman et sa bande de bras cassés, à deux doigts du butin, se détournent de leur objectif vers une marmite appétissante. Tout l'esprit de la comédie italienne est là : après la fiction de la richesse implantée dans les esprits par le cinéma hollywoodien, le fantasme d'une petite fortune facilement acquise, nos pauvres désespérés reviennent à la réalité de leur condition et s'enfilent un bon plat de pâtes.

les monstres
les monstres © Radio France / Radio France

L'instant B.O : Nous nous sommes tant aimés, Armando Trovajoli

Armando Trovajoli est né en 1917 et a composé plus de 200 musiques de films, dont Les Monstres, Parfum de femme __ et Une poule, un train et quelques monstres . Surtout, il écrivit plusieurs partitions pour Ettore Scola, dont celle magnifique, de Nous nous sommes tant aimés en 1974, dont voici le thème principal. Ce thème pourrait à lui seul incarner la mélancolie qui traversa l'âge d'or du cinéma italien et en particulier Nous nous sommes tant aimés , qui raconte trente années de la vie et les désillusions de trois amis, Antonio, Gianni et Luciana, qui se sont connus pendant la guerre.

nous nous sommes tant aimés
nous nous sommes tant aimés © Radio France / Radio France

Les liens

"Mauvais genres" par François Angelier Mauvais genres est une émission de France Culture produite par François Angelier. Tous les samedis de 22 heures à minuit.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.