Inception
Inception © Warner Bross

Lorsque l'on se souvient que le terme Blockbuster désignait pendant la seconde guerre mondiale, la plus puissante des bombes utilisées par les armées américaine et anglaise, on a dit l'essentiel de ces films qui tombent chaque années sur nos écrans de cinéma et par dizaine, ou du moins de leur visée : une formidable puissance de frappe, une capacité à écraser les films adversaires et des budgets colossaux. A moins de vivre isolé à cent mètre sous terre, il est presque impossible de ne jamais avoir entendu parler de Matrix, d’Avatar, de Toy Story 3, de Spiderman, d’Inception ou encore de Pirates des Caraïbes.

Si, du point de vue du box-office et des techniques de marketing imaginées par les studios hollywoodiens afin d’imposer au marché leur bombes pelliculées, les blockbusters se ressemblent, se valent-ils tous pour autant ?

L'instant B.O : Rocky, Bill Conti, 1976

Rocky de Bill Conti
Rocky de Bill Conti © Original Motown picture score

Dans Meutre Mystérieux à Manhattan, Woody Allen avouait que l'écoute intensive de la musique de Richard Wagner lui donnait envie d'envahir la Pologne. On pourrait dire que la musique de Rocky, écrite par Bill Conti en 1976 pou le film éponyme de Georges Avildsen, qu’elle donne envie, dès ses premières note de gravir en courant, par moins 20°C les 300 marches d’un monument imposant, flanqué d’un jogging grisou maculé de tâches d’huile et d’un bonnet en laine usée et puis d’arriver au sommet en levant les bras, comme si l’on venait de conquérir tout seul le Mont Sinaï.

Evénement(s) lié(s)

La Servante

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.