Lorsqu’il sort sur les écrans français le 7 mars 1984, le Scarface de Brian de Palma reçoit un accueil plutôt mitigé. La critique institutionnelle lui reproche sa débauche de violence, son mauvais goût voire son obscénité. À cette époque, la France vibre au rythme des shows de Bernard Tapie, tandis que les yuppies de Wall Street sont devenus les nouveaux héros de l’Amérique reaganienne. Remake du film éponyme réalisé par Howard Hawks en 1932, Scarface , avec son esthétique solaire et ses chemises à fleur, ses montagnes de coke et sa virtuosité baroque, offre au film de gangsters un tombeau somptuaire. Empruntant autant au cinéma de Leone qu’à celui de Peckinpah, De Palma enterre le genre sous des trombes de fucks , d’effets opératiques et offre à Al Pacino le rôle de sa vie. À travers l’ascension fulgurante et la chute de Tony Montana, une petite frappe cubaine désireuse de se hisser au sommet du monde, Scarface constitue une critique hallucinée du rêve américain et acquiert, au fil des années, ses galons de film culte.

Scarface
Scarface © Radio France / Radio France

Près de trente ans après sa sortie, la puissance de fascination de Scarface est restée intacte mais surtout, son influence n’a cessé de croitre, devenant, pour le jeu vidéo comme pour le monde du hip hop qui en a repris l’essentiel des codes, un modèle indépassable.

Le visage balafré de Tony Montana trône désormais entre ceux de Che Guevara et de Jim Morrisson, de Marylin Monroe et de Bob Marley. Comment Scarface a-t-il pu, à ce point, marquer les esprits, bien au-delà du cercle des cinéphiles ? Pourquoi cette tragédie rouge et or a-t-elle rejoint le Mont Rushmore des mythes contemporains ?

L'instant B.O. : Serpico , Mikis Theodorakis

Résistant, homme politique, et bien sûr musicien, le grec Mikis Theodorakis composa peu pour le cinéma, mais bien. On lui doit, hormis la musique de Zorba le grec , celle de Z et d'Etat de siège de Costa Gavras, Phèdre de Jules Dassin et le thème principal de Serpico, réalisé par Sidney Lumet en 1973.

Serpico musique
Serpico musique © Radio France / Radio France
Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.