Hal Ashby est aujourd'hui largement oublié car il eut la malchance de mourir à la fin des années 1980. Mais il avait le palmarès le plus remarquable de tous les réalisateurs américains des années 1970.

Peter Biskind, dans Le Nouvel Hollywood :

Dans une carrière à Hollywood, la pire des choses est de mourir.

Peter Biskind ajoute : « Hal Ashby est aujourd'hui largement oublié car il eut la malchance de mourir à la fin des années 1980. Mais il avait le palmarès le plus remarquable de tous les réalisateurs des années 1970. Après Le Propriétaire, en 1970, il fit Harold et Maude, La Dernière Corvée, Shampoo, Retour, et Bienvenue Mister en 1979, avant de sombrer dans la drogue et la paranoïa dans les années 1980". 

Certes Hal Ashby est mort trop tôt mais ses films, avec leur manière si singulière de combiner satire et désenchantement, ont constitué l'une des voix majeures du Nouvel Hollywood - à l'époque, Hal Ashby est l'égal d'un Francis Ford Coppola, d'un William Friedkin ou d'un Robert Altman, mais aussi une source d'influence majeure pour bon nombre de cinéastes américains contemporains, à commencer par Wes Anderson, dont l'univers, le style et même le ton, doit beaucoup au réalisateur d'Harold et Maude.

Harold et Maude
Harold et Maude © Radio France

Né en 1929 dans une famille de Mormons, Hal Ashby quitte son Utah natal au début des années 1950, direction la Californie puis Hollywood, où il enchaîne les petits boulots avant de devenir assistant monteur de William Wyler, le réalisateur des Grands Espaces et de La Rumeur, puis monteur de Norman Jewison, qui deviendra son véritable mentor.

Hal Ashby travaille ainsi sur Le Kid de Cincinnati, Dans la Chaleur de la Nuit et sur L'Affaire Thomas Crown, avant que Norman Jewison ne lui offre, en 1970, la possibilité de réaliser son premier film.

Le nouveau cinéma israélien de Ariel Schweitzer

L'instant BO

The Cincinnati Kid , Ray Charles et Lalo Schifrin

The Cincinnati Kids
The Cincinnati Kids © Radio France

Le panier de la ménagère

Play Dirty / Enfants de Salauds d'André De Toth avec Michael Caine, Nigel Davenport paraît en Dvd éditions Sidonis/Calysta.

Ce que vous avez entendu :

juste avant le générique vous avez pu entendre :

My Black Sabbath de The Liminanas

Puis, dans l'ordre :

  • Also sprach Zarathustra de Eumir Eodato
  • extrait de Harold et Maude de Hal Ashby (Blu-Ray édité chez Paramount septembre 2013)
  • suivi de If you want to sing out chanté par Cat Stevens
  • extrait de The Last Detail de Hal Ashby, La Dernière Corvée, fim qui ressort en salles le 13 novembre 2013, disponible en DVD chez Wildside.
  • Proud Mary Tina Turner
  • extrait de Shampoo de Hal Ashby
  • This land is your land de Woody Guthrie
  • The Cincinnati Kid , Ray Charles et Lalo Schifrin

Festival Lumière  

Les liens

Festival Lumière 2013, cinquième édition à Lyon

Les invités
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.