C'est un continent à lui tout seul, près de 140 films, dont un tiers sont aujourd'hui perdus, 60 ans de carrière, des années 1910 à 1966, année de son dernier film, Frontière chinoise.

John Ford
John Ford © Wikimedia

John Ford pourrait sans doute incarner l'histoire du cinéma américain, ses balbutiements, son âge d'or, ses doutes.

Dresser la liste de ses chef-d’œuvre serait fastidieux mais tout de même, rappelons les Raisins de la colère, Qu'elle était verte ma vallée, Le massacre de Fort Apache, la Poursuite impitoyable, la Charge héroïque, Vers sa destinée... A quoi tient l'importance de ses films ?

Pourquoi les films de John Ford sont-ils, et eux seuls, la Bible du cinéma américain ?

L'instant B.O : Pat Garrett and Billy the Kid , Bob Dylan

Pat Garrett and Billy the Kid, Bob Dylan
Pat Garrett and Billy the Kid, Bob Dylan © wikimedia

Tourné en 1973, Pat Garret et Billy The Kid est le neuvième film de Sam Peckinpah, le réalisateur de La Horde sauvage et des Chiens de paille . Comme souvent chez Peckinpah, le film se construit autour d'un couple d'hommes à la fois opposés et semblables.

Dans le film de Peckinpah, Billy the Kid incarne non seulement le renoncement de Pat Garrett mais aussi l'ultime manifestation d'une forme de marginalité et d'indépendance au sien d'un monde étouffé par la corruption et les intérêts privés.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.