Comment parler de cinéma aux enfants ?

avec Gabrielle Sébire de La Cinémathèque Française, et Véronique Cazeneuve des Editions A dos d'âne

Depuis, disons le milieu des années 1990, quelque chose a changé dans le rapport entre le cinéma et la jeunesse, dans la façon notamment dont les institutions, pédagogiques et culturelles, ont entrepris d’éduquer les regards de nos chers bambins,à coup d’activités para-scolaires, de cours de cinéma dans les écoles, d’expos hyper ludiques et de programmes cinéphiles très sérieux.

Comme si, à l’heure du tout image, du triomphe des blockbusters hollywoodiens et des comédies françaises navrantes, il est devenu urgent de faire le tri des films et des images, et de remettre dans les clous du bon goût un type d’expérience qui n’en demandait peut-être pas tant, ou autre chose. Lointaine, cette époque où le jeune Martin Scorsese et plus tard Antoine Doinel faisait l’école buissonnière pour se faufiler dans des salles de cinéma, et rêver les yeux grands ouverts devant La Terre des pharaons ou Les Contrebandiers de Moonfleet.

Hitchcock
Hitchcock © Radio France

Aujourd’hui, c’est le cinéma qui vient aux enfants, tout cuit, tout découpé, tout digéré, prêt à l’emploi : des livres sont spécialement écrits pour eux, un service pédagogique à la Cinémathèque française leur est entièrement dédié, tandis que les opération lycées et collège au cinéma chapeautée par leMinistère de la culture, se développent partout en France.

On l’aura compris, la cinéphilie des enfants et des jeunes est devenu un marché et un enjeu, une préoccupation et un devoir.

Tati
Tati © Radio France

Jusque-là, tout va bien, au point de presque ressembler à un conte de fées qui, dans un monde idéal, permettrait à d’adorables chérubins avides d’expérience esthétiques et d’émotions nobles, de s’ouvrir à ce grand art qu’est le cinéma, à l’aide d’adultes, eux-mêmes parfaitement légitimes, éduqués et sûrs de leur fait. Pourtant, lorsqu’on tire le rideau émeraude, le monde d’Oz se craquèle et à la question -Comment parler de cinéma aux enfants ? – on a envie de répondre par d’autres questions : la cinéphilie, la capacité à comprendre et à ressentir des images est-elle un droit ou un don, relève-t-elle du champ des humanités ou d’un savoir plus secret auquel seuls quelques uns, à force de désir et de pugnacité, aurait accès ?

Et puis, au nom de quel principe, avons-nous un jour décrété que les institution se chargeraient de l’éducation cinématographique de nos enfants, là où la cinéphilie ne fut, pendant très longtemps, que pratique contrebandière, autodidacte, et sauvage ? Enfin, qui sont ceux chargés de cet enseignement ? Parler de cinéma aux enfants, pourquoi pas ? Mais savons-nous au moins parler de cinéma aux adultes ?

objectifcinéma
objectifcinéma © Radio France

panier de la ménagère :

  • DVD / Blu Ray "Monstres Academy" :
MonstresAcademy
MonstresAcademy © Radio France
  • "Les coulisses des Studios PIXAR". Editions Prisma :
Pixar
Pixar © Radio France
  • Et "La Maison de la radio", de Nicolas Philibert, éditions Montparnasse
Philibert
Philibert © Radio France
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.