Dans Une Etoile est née , de George Cukor, James Mason tente d'expliquer à la jeune Judy Garland ce qu'est une star, la nature de cet aura mystérieuse qu'il croit avoir décelée chez elle. Après plusieurs métaphores, pour la plupart empruntées au monde du sport et des champions, il finit par trouver une formule aussi juste qu'imprécise : le secret de la star, c'est "ce petit quelque chose en plus", ce "little something extra" qu'elle possède et qui explique son rayonnement, son charisme, sa capacité à attirer tous les regards. On n'en saura pas plus, mais au fond, tout est dit. Bien entendu, les stars ont existé avant le cinéma au théâtre, à l'opéra, mais à l'époque des grands studios et de l'âge d'or d'Hollywood, elles deviennent très vite un élément central d'une politique commerciale plus globale qu'on appelle alors le star system. Au même titre que les scénaristes, les genres, les promesses d'action spectaculaires ou encore les décors, les stars constituent un maillon important, voire central de l'usine à rêves, l'argument publicitaire de choc par lequel les studios fidélisent leur public et se livrent une guerre d'images.

Humphrey
Humphrey © Radio France / Wikimedia commons

"Quand on parle du mythe de la star, a écrit Edgar Morin dans son essai canonique sur le sujet en 1957, il s'agit en premier lieu du processus de divinisation que subit l'acteur de cinéma et qui fait de lui l'idole des foules". Passée la mystique d'une aura indicible, d'un don venu des cieux, il y aurait une fabrique des stars. Avant de descendre de leur Olympe, quel traitement particulier ont subi Greta Garbo, Jean Harlow, Ava Gardner, Rita Hayworth, Lana Turner ou encore Marilyn Monroe ? Y a-t-il une façon particulière de filmer une star ? De l'éclairer, de la faire apparaître ? Et puis les foules changent, de nature, de désirs, de modèles, alors que disent les stars de leur époque ?

Enfin, comment le star system a-t-il évolué ? Comment a-t-il résisté à l'arrivée de la télévision, à la déconstruction des mythes opérés dans les années 1960 ? Et aujourd'hui, à l'heure de la télé-réalité, des vedettes éphémères et du botox, existe-il encore de vraies stars de cinéma ?

B.O. : La dernière tentation du Christ, Peter Gabriel

En 1988, Martin Scorsese tourne enfin La Dernière tentation du Christ et confie à Peter Gabriel, ancien membre du groupe Genesis, le soin d'en écrire la musique. A base de percussions traditionnelles, de nappes synthétiques et de flûtes, dont l'étrange litanie évoque une voix venue d'ailleurs cherchant une oreille pour l'éviter - celle de Jésus bien sûr - La Dernière Tentation du Christ est devenue l'un des emblèmes de la World Music.

gabriel
gabriel © Radio France / Radio France

Evénement(s) lié(s)

Positif - Numéro Spécial été - 60 ans de comédiens

Les liens

Positif

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.