Manifestations, grèves,ou encore réactions sur les réseaux sociaux, la colère nous est familière . Autrefois reléguée, contenue, car mal jugée, la colère n'hésite plus à s'exprimer et à s'exposer. Serait-elle devenue un fait social qui caractérise notre époque ?

Colère, coup de poing
Colère, coup de poing © Getty / Tudor Catalin Gheorghe / EyeEm

La colère a toujours existé, mais il semble qu'aujourd'hui elle "irrigue les psychismes" au point de définir notre époque. Comment cette émotion, autrefois reléguée, contenue, car mal jugée est devenue un fait social ? Peut-elle servir le lien social et démocratique ou au contraire l'abîme-t-elle? Nous met-elle hors de nous ou face à nous-mêmes ? Pamphlet, vengeance, populisme, le philosophe Michel Erman en a étudié toutes les facettes et nous dit tout de la colère. Alors colérique ou pas ?

la colère exprime le désenchantement contemporain mais elle n'est pas que négative (...) la colère est une énergie, l'une des colères que nous acceptons (...) qui est valorisée c'est l'indignation

je pense que le populisme c'est une émotion passionnelle (...) c'est une émotion qui dure, qui s'inscrit dans le temps

Avec : Michel Erman, philosophe

Livre cité : "Au bout de la colère" ed° Plon

Colère noire, colère froide, colère sourde... la colère est-elle devenue le symbole de notre époque ?
Colère noire, colère froide, colère sourde... la colère est-elle devenue le symbole de notre époque ? © Getty / MirageC
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.